Actualisé

Carnet rosePour leur second baby, Kate et William s'offrent le choix du roi

Le monde entier n'en pouvait plus d'attendre la naissance de ce petit trésor. Hier matin, la duchesse de Cambridge a accouché d'une fillette, quatrième dans l'ordre de succession au trône.

par
Anne-Catherine Renaud
1 / 5
Première séance photo pour la petite princesse

Première séance photo pour la petite princesse

ANDY RAIN, Keystone
Première séance photo pour la petite princesse

Première séance photo pour la petite princesse

ALASTAIR GRANT, Keystone
Première séance photo pour la petite princesse

Première séance photo pour la petite princesse

ALASTAIR GRANT, Keystone

«C'est une fille!» ont scandé, fous de bonheur, les inconditionnels de la monarchie, immédiatement après l'annonce du crieur Tony Appleton, en costume moyenâgeux sang et or, devant la Lindo Wing de l'Hôpital St Mary. Depuis une semaine, Londres retenait son souffle, et le monde entier avec. Une bonne nouvelle, cela n'arrive pas tous les jours – un garçon d'abord, maintenant une fille, c'est ce qu'on appelle le choix du roi!

La princesse est née hier à 8 h 34 (7 h 34 GMT), après qu'un tweet de Kensington Palace, résidence londonienne de Kate et William, a annoncé que la future maman avait été admise au petit matin, «en stade précoce de travail», à la maternité de l'hôpital St Mary. Là où le premier enfant du couple est né il y a moins de deux ans, le 22 juillet 2013. L'adorable George de 21 mois a donc une petite sœur. Selon l'expression d'usage, le bébé et sa maman, «se portent bien» et l'accouchement s'est déroulé «sans complications». Celle dont on attendait hier le prénom avec impatience – le monde avait dû attendre deux jours pour connaître le nom de George, une semaine pour William et un mois pour Charles – pèse 3,7 kg. Que des grammes de bonheur!

Et dire qu'il y a quelques jours encore, selon le Telegraph, la duchesse de Cambridge conduisait elle-même son aîné à sa leçon de natation, au zoo et au parc, puis faisait une virée shopping. Bref, la duchesse était sereine alors que médias et internautes s'interrogeaient sur le terme de sa grossesse. «The Great Kate Wait» – La longue attente de Kate – voilà comment les abonnés de Twitter ont surnommé la grande expectative, devenue intolérable, autour de ce second royal baby. Mais Kate continuait de sourire. Avec son mari William, qui a pris un mois de congé sans solde pour rester auprès des siens, elle a même fait livrer des viennoiseries à ses supporters qui campaient depuis huit jours devant l'hôpital. La classe, ça ne s'apprend pas.

Nouvelle donne pour la princesse

Mais pourquoi se réjouit-on autant que Kate et William aient une fille? D'abord parce que c'est la première naissance féminine depuis celle de sa grand-tante, la princesse Anne, née en 1950. Mais aussi parce qu'elle inaugure une ère plus moderne. En effet, Elisabeth II a contribué à ce que son arrière-petite-fille soit la première bénéficiaire d'une nouvelle règle de succession, qui met fin au privilège masculin, dit de primogéniture. Il était temps: la règle en question datait de 300 ans! Le 28 mars dernier, sous l'impulsion de la reine, le gouvernement britannique a annoncé la promulgation d'une loi mettant fin pour de bon à l'antédiluvienne. Elle a été avalisée dans chacun des 15 autres pays – parmi les 54 du Commonwealth – dont Elisabeth II est souveraine. Conséquence? L'héritière ne pourra pas être délogée de sa quatrième place dans l'ordre de succession au trône par d'éventuels petits frères. On se souvient que la reine Elisabeth II a accédé au pouvoir suprême parce qu'elle avait une sœur cadette, mais pas de petit frère. Fait amusant, même si elle a peu de chance de régner, la chérie de Kate et William précède son oncle Harry sur le chemin du trône. Pas de doute, la naissance de cette fillette, qui portera le nom d'Altesse royale et de princesse de Cambridge, est donc matière à célébration pour les militants de l'égalité des sexes.

James Blunt pour la naissance

Dans quelles circonstances cette petite révolutionnaire est-elle née? On sait que le prince William, comme pour George, était présent pendant l'accouchement. Kate a téléchargé ses musiques favorites pour se relaxer. Le Daily Mail rapporte qu'elle avait prévu d'écouter Ellie Goulding, Sam Smith et James Blunt. De la pop anglaise, voilà qui ne pouvait que mobiliser les ultimes énergies de la future mère. L'accouchement a été supervisé par une pointure, Guy Thorpe-Beeston, chirurgien gynécologue de la Maison Royale. Cet obstétricien est un spécialiste des grossesses à haut risque et a déjà assisté Kate pour son premier enfant. Tout a été pensé pour que la maman et sa nouvelle princesse puissent profiter des meilleures prestations de l'hôpital: Kate a occupé une suite dans l'aile Lindo, composée de deux chambres, deux salles de bains ainsi que d'un salon privatif pour recevoir ses invités. Un séjour qui s'élève à 7200 francs la journée avec, bien entendu, des repas cuisinés par un chef et le champagne offert à la naissance!

Première visite de George à sa sœur

Hier après-midi, le prince William a amené le petit George à la maternité pour faire connaissance avec sa sœur. «Nous sommes très heureux», a confié William sur ITV et à la foule d'admirateurs rassemblés sur le perron de la maternité. Tous deux de bleu vêtus, ils ont salué, émus, leurs sujets. Cette très rare apparition de George en public restera sans doute dans les annales.

A travers le pays, ils veulent tous saluer l'événement. Comme la Royal Navy qui a rendu un vibrant hommage à la miniprincesse. En effet, sur le pont de la frégate HMS Lancaster, les marins se sont mis en rang pour dessiner le mot «SISTER» («sœur»). A Londres, la tour de British Telecom a affiché à son sommet «It's a girl» sur un fond violet flashy. Des salves de canon – 62 coups depuis la Tour de Londres et 41 de Green Park, proche de Buckingham – ont été tirées pour marquer la naissance royale.

Mais c'est aussi la réaction de la reine Elisabeth que tout le monde guettait: arrière-grand-mère pour la cinquième fois, elle s'est déclarée «ravie» par la bonne nouvelle. Alors qu'elle assistait hier à une parade dans le Yorkshire, la souveraine était en tenue rose comme pour être dans le ton: les observateurs de la royauté ont interprété ce signe comme un clin d'œil.

Pressée de rentrer chez elle, la duchesse de Cambridge est apparue avec sa fille emmaillotée dans ses bras, hier vers 19 h, dans une robe jaune canari, qui tranche avec la très discrète bleue qu'elle portait pour la présentation de George en 2013. Accompagnée de William et rayonnante de bonheur, elle a salué la foule. Le couple princier est ensuite rentré dans l'hôpital avant d'en ressortir rapidement avec leur fille endormie, installée dans un cosy porté par William.

Le duc et la duchesse se sont alors engouffrés dans une Range Rover noire, escortée de plusieurs véhicules et motards de Scotland Yard. La famille tout juste agrandie a donc déjà passé la nuit dans son appartement de Kensington Palace avant de se retirer, dès aujourd'hui, dans sa maison d'Anmer Hall, dans le Norfolk. Dix heures après sa naissance, la princesse de Cambridge commence sa carrière en trombe!

Se prénommera-t-elle Alice?

Twitter s'amuse de cette naissance

L'heureux événement pourrait aussi profiter à David Cameron

Ton opinion