Économie: Pour l’USAM: tous au boulot le 1er mars!
Publié

ÉconomiePour l’USAM: tous au boulot le 1er mars!

L’Union suisse des arts et métiers se fait porte-parole d’une économie en souffrance, qui veut se remettre au travail.

par
Eric Felley
Les magasins de sport ont particulièrement souffert des restrictions de la pandémie. Un cinquième des emplois serait menacé.

Les magasins de sport ont particulièrement souffert des restrictions de la pandémie. Un cinquième des emplois serait menacé.

Getty Images

Après EconomieSuisse dimanche, c’est l’autre association faîtière suisse, l’Union suisse des arts et métiers (USAM), qui propose ce mercredi d’agir rapidement pour que l’économie reprenne. Pour l’USAM, il ne faut pas attendre le 1er mars, mais commencer tout de suite avec des assouplissements: «Les terrasses et les activités extérieures des restaurants doivent par exemple pouvoir rouvrir immédiatement dans le cadre d’un concept de distanciation, de désinfection et de nettoyage. Dans l’ensemble du commerce de détail, des formules telles que le «shopping privé» sur rendez-vous, avec interaction physique entre le vendeur et la clientèle, doivent être possibles».

Pour le reste l’USAM estime qu’au 1er mars, le Conseil fédéral doit procéder à la réouverture de l’ensemble de l’économie: «Tous les secteurs doivent ouvrir et le commerce de détail doit pouvoir proposer toute sa gamme de produits et de prestations. Les installations de loisirs, de fitness et de sport doivent elles aussi pouvoir rouvrir complètement. Les restaurants et établissements assimilés doivent être autorisés à servir de nouveau leur clientèle selon le concept détaillé de GastroSuisse».

Un tableau de bord pour la suite

À la fin du mois de juin prochain, quand le programme de vaccination de la Confédération aura été suivi, il s’agira pour l’USAM d’appliquer «la logique de la protection ciblée». Elle préconise de tenir à jour «un tableau de bord national transparent et clair avec comme indicateurs les chiffres d’hospitalisation, l’occupation des lits de soins intensifs, l’incidence sur 7 jours, le taux de positivité et les foyers d’infection».

Des secteurs touchés

À l’occasion de présentation de sa «feuille route», l’USAM a passé en revue certains secteurs touchés par les restrictions: le textile (habillement), le mobilier, les voitures de tourisme, les fitness et les magasins de sport. Selon une étude citée par l’Association suisse des magasins d’articles de sport (ASMAS): «14 à 17% des commerces de détail du sport estiment que leur existence est menacée. Les entreprises interrogées ont en outre indiqué qu’elles devront réduire leurs effectifs d’environ un cinquième en prévision de la prochaine saison. Avec un total d’environ 19 000 emplois – dont 1100 apprentis –, cela signifierait la perte de 3800 emplois».

Votre opinion

36 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Eljon Tohn

17.02.2021, 22:26

Encore trop de contaminations en ce moment, il faut vite fermer les restaurants, cinémas, salles de spectacle, théâtres...

Atm

17.02.2021, 13:54

Comme par hasard, aucun message ne passe...

MAERKLIN

17.02.2021, 12:42

Lorsque le Covid-19 sera maîtrisé, l'économie-finance redéploiera alors toute sa suffisance, sa condescendance, son arrogance, voire carrément toutes ses forces anti-sociales hautement destructrices, mais par contre si chères aux dominants-possédants envers leurs victimes que sont hélas les dominés-possédés, bref, notamment les travailleurs subalternes et les petits retraités; "l'avenir" nous le dira !