Pour Paul, John est responsable de la fin des Beatles
Publié

MusiquePour Paul, John est responsable de la fin des Beatles

«Un jour, il […] a affirmé qu’il quittait les Beatles. On pourrait dire qu’il a initié le divorce, ne croyez-vous pas?» révèle le vaillant septuagénaire dans une interview à venir sur les ondes de la BBC.

Sir Paul McCartney en concert en 2018.

Sir Paul McCartney en concert en 2018.

Getty Images

Plus de cinquante ans après les faits, on s’interroge encore sur les raisons qui ont conduit à la dissolution des Beatles et surtout sur qui en est responsable. Dans une entrevue accordée à la BBC, qui doit être diffusée le 24 octobre prochain, Sir Paul McCartney a répondu clairement à la question, rapporte The Guardian.

«Je n’ai pas causé la séparation, c’est Johnny» affirme l’artiste de 79 ans. «Un jour, il est entré dans la pièce et a affirmé qu’il quittait les Beatles. On pourrait dire qu’il a initié le divorce, ne croyez-vous pas?»

Yoko et les bed-ins

Selon Paul McCartney, John Lennon avait alors de nouveaux intérêts: sa femme Yoko Ono et les bed-ins. Or, ces nouvelles passions étaient incompatibles avec la poursuite de la carrière du quatuor. «John se faisait une nouvelle vie avec Yoko. Il avait toujours cette tendance à vouloir prendre ses distances parce que, vous savez, il avait été élevé par sa tante Mimi, qui était assez répressive.»

«Il voulait aller s’étendre dans un lit pendant une semaine à Amsterdam afin de réclamer la paix et personne n’est parvenu à l’en dissuader. C’était mon groupe, mon travail et ma vie, alors j’aurais aimé continuer», complète-t-il.

La période la plus difficile de sa vie

La star a décrit la période précédant la fin du groupe comme «la plus difficile» de sa vie, où lui, George Harrison et Ringo Star ont été «laissés pour ramasser les morceaux». Il affirme que leur manager, Allen Klein, leur a demandé de faire profil bas les semaines qui ont suivi, le temps d’achever les négociations commerciales. «Pendant quelques mois, nous avons dû faire semblant. C’était bizarre parce que nous savions tous que les Beatles, c’était fini, mais nous devions donner le change.»

Après avoir si longtemps gardé le silence, Paul dit avoir a révélé sa vérité parce qu’il en avait «marre de la cacher». «À cette époque, […] c’était horrible. C’était le contraire de ce que nous étions. Nous étions des musiciens, pas des gens qui font réunion sur réunion.»

En 1970, Paul McCartney a poursuivi le groupe en justice, ce qui, selon lui, était une tentative d’écraser le contrôle d’Allen Klein. «Je devais me battre et la seule façon pour moi de le faire était de poursuivre les autres Beatles, parce qu’ils étaient du côté de Klein. Mais ils m’ont remercié des années plus tard».

(Cover Media / LeMatin.ch)

Votre opinion