Publié

JO 2016Pour préserver sa «bonne» main, il se fait gaucher

L'Allemand Robert Harting, qui défend à Rio son titre au lancer du disque, parle de prudence, plutôt que de superstition.

1 / 145
Selon Le Monde, la justice française dispose d'éléments  mettant en cause le processus d'attribution des JO à Rio. (Vendredi 3 mars 2017)

Selon Le Monde, la justice française dispose d'éléments mettant en cause le processus d'attribution des JO à Rio. (Vendredi 3 mars 2017)

Keystone
La police de Rio souhaite entendre le patron du CIO dans l'enquête sur le trafic de billets pendant les JO. (Jeudi 8 septembre 2016)

La police de Rio souhaite entendre le patron du CIO dans l'enquête sur le trafic de billets pendant les JO. (Jeudi 8 septembre 2016)

AFP
Hope Solo avait traité les Suédoises de lâches après son match perdu en quart de finale des JO à Rio. Elle a été suspendue six mois pour ses propos. (Mercredi 24 août 2016)

Hope Solo avait traité les Suédoises de lâches après son match perdu en quart de finale des JO à Rio. Elle a été suspendue six mois pour ses propos. (Mercredi 24 août 2016)

AFP

Le champion olympique allemand du disque Robert Harting a arrêté d'utiliser sa main droite au quotidien. Il veut ainsi la préserver pour sa quête d'un nouveau titre à Rio, a-t-il expliqué au quotidien «Bild». «Ma main droite, avec laquelle je lance, est sacrée pour moi, je ne touche plus grand-chose avec elle», confie l'athlète. «J'ouvre des portes seulement avec ma main gauche, par exemple.»

L'Allemagne compte sur son discobole de 31 ans, champion olympique en 2012 à Londres et triple champion du monde entre 2009 et 2013, pour ouvrir son compteur de médailles et rattraper ce qui se révèle être le pire démarrage du pays aux JO depuis la réunification.

Robert Harting est arrivé au Brésil en short rouge et bas de contention, une autre précaution, cette fois-ci pour prévenir le risque de thrombose, et utilise une pierre ponce pour maintenir sa main droite en parfait état. «Je ne suis pas superstitieux, juste prudent», dit-il.

Robert Harting s'était blessé à sa main «sacrée» en octobre 2011 en escaladant une cloison et avait dû subir cinq opérations. Il défendra son titre à Rio malgré une déchirure du muscle pectoral et une inflammation du genou droit, contractée en début d'année.

Absent de la cérémonie d'ouverture des JO, l'athlète allemand a préféré s'entraîner au Portugal: «Il y a une heure de décalage horaire en moins et le climat est similaire», explique-t-il.

(si)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!