Publié

FootballPour Xamax, Henchoz n’est plus le coach du FC Sion

Dans le programme officiel du derby, le nom de l’entraîneur du club valaisan avait mystérieusement disparu, remplacé par Marcel Koller (FC Bâle). Vous avez dit curieux?

par
Sport-Center
Qui entraîne Sion, Stéphane Henchoz ou Marcel Koller? Samedi à la Maladière, Henchoz était bien sur le terrain, mais pas sur la feuille de match.

Qui entraîne Sion, Stéphane Henchoz ou Marcel Koller? Samedi à la Maladière, Henchoz était bien sur le terrain, mais pas sur la feuille de match.

Keystone

Une victoire 3-1 dans le derby et une place de leader provisoire (avant le choc Young Boys – Bâle de ce dimanche après-midi), Stéphane Henchoz ne pouvait rêver d’un meilleur samedi soir à l’occasion de son retour à la Maladière, quelques mois après en avoir été délogé.

«On s’attendait à un match difficile. Il l’a été, surtout en première période, analysait le technicien fribourgeois. En marquant le 2-1, puis le 3-1, tout est devenu ensuite plus facile, avec une bonne gestion de la fin de partie. Quand on est en confiance, on ose également davantage.» Ce fut notamment le cas des visiteurs en seconde période, lorsque Sion allait faire éclater les limites d’un Xamax pénalisé de surcroît par des erreurs payées cash.

«Trop tard pour réagir»

La soirée du coach du FC Sion a ainsi été quasi parfaite, à l’exception d’une assez étrange «bizarrerie» cosmétique qui, compte tenu d’un contexte déjà chargé en émotions, devait passablement faire causer, voire en irriter certains dans les couloirs du stade.

Stéphane Henchoz n’a certainement pas consulté le programme officiel mais s’il l’avait fait, il aurait pu découvrir avec un certain étonnement - et sans doute aussi quelques agacements au demeurant compréhensibles - qu’il n’était pas l’entraîneur du FC Sion, remplacé en l’occurrence par Marcel Koller, auto-proclamé nouveau coach de Tourbillon. Le nom de l’actuel coach du FC Bâle, ainsi que celui de ses adjoints, figurait en effet à la place du staff technique valaisan.

Comment une telle méprise a-t-elle pu se produire? Pourquoi une telle inversion des rôles? Simple étourderie ou «machination» locale? La raison officielle tiendrait à l’absence (pour cause de vacances) du graphiste habituellement chargé de mettre en page le programme du match. «Le remplaçant du graphiste ne connaît visiblement rien au foot, explique, navré, Sebastien Egger, responsable de la communication de Xamax. Dans un premier temps, il avait remis toute l’équipe et le staff du FC Bâle, qui était notre dernier adversaire à Neuchâtel avant la venue de Sion. Je lui ai dit de changer mais il a oublié de retirer Koller et de mettre Stéphane (ndlr: Henchoz) à la place. Cela n’a rien à voir avec M. Henchoz. Quand on a reçu les programmes vendredi, il était trop tard pour réagir. Alors oui, il y a une grosse erreur et l’on s’en excuse.»

Une première erreur suivie d’autres «boulettes», commises sur la pelouse cette fois-ci: la soirée du Xamax de Joël Magnin aura été compliquée à tous les niveaux.

Nicolas Jacquier, Neuchâtel

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!