Pour Yoko Ono, «Get Back» prouve qu’elle n’a pas causé la fin des Beatles
Publié

Disney+Pour Yoko Ono, «Get Back» prouve qu’elle n’a pas causé la fin des Beatles

La veuve de John Lennon s’appuie sur le documentaire qui vient de sortir pour en finir avec les rumeurs.

Dans «Get Back», on voit que Yoko Ono est quelquefois présente, active ou tricotant ou bien lisant le journal, mais qu’elle n’est pas impliquée dans la réalisation de l’album.

Dans «Get Back», on voit que Yoko Ono est quelquefois présente, active ou tricotant ou bien lisant le journal, mais qu’elle n’est pas impliquée dans la réalisation de l’album.

Popperfoto via Getty Images

Pour des fans des Beatles, Yoko Ono est l’horrible sorcière qui a provoqué la rupture des quatre garçons dans le vent en 1969. En témoigneraient sa présence et son intervention lors de l’enregistrement de ce qui est devenu le dernier album du groupe, «Let It Be», et le dernier concert, sur le toit d’Apple Corps. Mais elle a toujours rejeté cette accusation, affirmant qu’elle travaillait sur ses propres travaux.

L’artiste et veuve de John Lennon a partagé samedi 27 novembre sur Twitter un article intitulé: «Les fans des Beatles pensent que «Get Back» dissipe les rumeurs selon lesquelles Yoko Ono serait la source de la rupture des Beatles et Peter Jackson est d’accord». Et effectivement, les archives présentées dans le documentaire en trois parties de Peter Jackson, «Get Back», disponible sur la plateforme Disney+, vont dans son sens.

Basé sur le matériel original collecté par le cinéaste Michael Lindsay-Hogg pour son film «Let It Be» (1970) – 57 heures d’archives brutes –, «Get Back» montre les membres du groupe en pleine action d’écriture, d’enregistrement, de répétition, dans la bonne humeur. Yoko Ono est quelquefois présente, active ou tricotant ou bien lisant le journal, mais elle n’est pas impliquée dans la réalisation de l’album.

Là par amour pour John Lennon

Paul McCartney a d’ailleurs récemment expliqué qu’il ne pensait pas que Yoko avait causé la fin des Beatles. S’il évoque sa présence lors d’enregistrements, il pense qu’elle était là par amour pour John Lennon. «Nous pensions qu’elle était envahissante parce qu’elle s’asseyait dans les sessions d’enregistrement et que nous n’avions jamais rien eu de tel. Mais, avec le recul, on se dit que ce type était totalement amoureux d’elle. Et il faut respecter ça. Et c’est ce qu’on a fait. Et je le fais», a-t-il déclaré.

Yoko Ono estime qu’il est temps de passer à autre chose. «C’est maintenant que nous devons tous nous concentrer sur la paix intérieure et remplacer la lutte par des pensées positives», a-t-elle twitté.

( Cover Media / Lematin.ch )

Votre opinion