Commentaire - Pourquoi des bébés en pleurs et des esclaves?
Publié

CommentairePourquoi des bébés en pleurs et des esclaves?

Le visuel de campagne des opposants au Mariage pour tous est pour le moins déroutant. De l’enfance malheureuse au commerce international d’enfants.

par
Eric Felley
Les opposants au Mariage pour tous ont décidé de frapper les esprits avec leur bébé en larmes sur commande.

Les opposants au Mariage pour tous ont décidé de frapper les esprits avec leur bébé en larmes sur commande.

DR

Un bébé, ça pleure, évidemment, peu importe dans quel ventre il est né et dans quelle maison il grandit. Les opposants au Mariage pour tous ont trouvé une image emblématique de l’enfance malheureuse avec un rejeton en larmes, qui devrait grandir dans un couple de personnes de même sexe. On l’a affublé d’une étiquette à l’oreille d’habitude réservée au bétail. Avec cette question: «Des bébés sur commande?» Bien sûr que non! Jamais… Et pourtant la grande majorité des bébés ont été «commandés» par leurs parents.

Sur une autre affiche – diffusée par Oskar Freysinger, qui fait son retour sur la scène politique en tant que porte-parole du comité «Non à l’enfant-objet» - on thématise sur la gestion pour autrui (GPA) avec la petite touche xénophobe maison: «Dans les faits, note-t-il, la légalisation de l’adoption de l’enfant du partenaire a ouvert grand les vannes du recours aux grossesses de substitution à l’étranger». Pour illustrer, les opposants ont choisi de montrer trois ventres un peu colorés avec le mot «Esclaves». Pour la démonstration, ce sont des femmes indiennes, car depuis 2015, l’Inde a fermé l’accès de la GPA aux étrangers. C’est ce que précise le comité.

L’affiche du comité «Non à l’enfant-objet»

L’affiche du comité «Non à l’enfant-objet»

DR

Recette du bonheur

Pour les opposants, l’adoption du Mariage pour tous produirait en Suisse davantage d’enfance malheureuse et un sordide marchandage de nouveau-nés avec des pays pauvres. Comme on est loin de la campagne festive du «Oui je le veux» ou du «Love is love» sous les couleurs de l’arc-en-ciel! Les opposants auraient aussi pu vendre du bonheur avec des images de la famille traditionnelle heureuse et souriante, se promenant le dimanche après-midi, papa, maman et leurs trois enfants en harmonie.

Les milieux conservateurs, qui s’opposent au Mariage pour tous, n’ont pas le monopole de la réussite dans l’éducation de leurs enfants. La figure du père y est souvent très forte et le bonheur de leur progéniture n’est pas toujours au rendez-vous, ni plus, ni moins qu’ailleurs. En réalité, la recette de ce bonheur n’est ni dans la famille traditionnelle, ni dans la famille recomposée, ni dans la famille avec des personnes du même sexe. Elle est à l’intérieur de chaque parent, peu importe dans quelle situation il se trouve.

L’affiche pour le Mariage pour tous.

L’affiche pour le Mariage pour tous.

DR

Votre opinion

118 commentaires