Hockey sur glace: Le LHC renonce aux aides à fonds perdu
Publié

Hockey sur glaceLe LHC renonce aux aides à fonds perdu

Le club vaudois a motivé sa décision en mettant en avant les conditions de l’attribution de ces contributions.

par
Jérôme Reynard
Pour cette année, les pertes subies se chiffrent à plus de 12 millions de francs pour le Lausanne Hockey Club.

Pour cette année, les pertes subies se chiffrent à plus de 12 millions de francs pour le Lausanne Hockey Club.

freshfocus

Au mois d’octobre, le LHC – par la voix de son ex-CEO Sacha Weibel – avait été l’un des premiers à regretter labsence d’aides à fonds perdu pour le sport professionnel. Près de quatre mois plus tard et alors que désormais de telles contributions sont possibles, il est le seul club de National League à ne pas les avoir demandées.

Au premier abord, le scénario est difficilement compréhensible. Pour en saisir les raisons, il convient de se pencher sur ce que Sacha Weibel a toujours dit, en parallèle de ses doléances. «Il nous faudrait des soutiens à fonds perdu, mais pas sous n’importe quelles conditions.» C’est bien là où le bât blesse, a priori. Car l’octroi de ces aides est conditionné par une obligation de diminuer de 20% – et durant cinq ans – sa moyenne salariale, en se basant sur les chiffres de la saison 2018-2019.

Les contreparties exigées ne correspondent pas à la réalité actuelle et engendreraient un retour en arrière, au détriment des efforts financiers accomplis jusqu’ici par nos supporters, nos partenaires et nos propriétaires

Le LHC

À l’époque, le LHC évoluait dans une patinoire provisoire et, depuis, il est entré dans une nouvelle dimension, avec un budget qui a pris l’ascenseur. Pour pouvoir bénéficier de ces contributions à fonds perdu, le club vaudois devrait s’engager à diminuer sa moyenne salariale de plus de 30%. «Les contreparties exigées ne correspondent pas à la réalité actuelle et engendreraient un retour en arrière, au détriment des efforts financiers accomplis jusqu’ici par nos supporters, nos partenaires et nos propriétaires», a expliqué le LHC dans un communiqué publié mercredi.

12 millions de pertes

«La base de calcul des aides fédérales obligerait le Lausanne HC à baisser sa moyenne salariale de plus d’un tiers et ce pour les cinq prochaines saisons, alors même que la contrepartie ne couvrirait qu’une fraction des pertes subies cette année, qui se chiffrent à plus de 12 millions de francs», a-t-il poursuivi, avant de préciser reconnaître «l’absolue nécessité de maîtriser les coûts des clubs de National League, notamment par le biais d’un plafond de leur masse salariale totale, un instrument éprouvé de contrôle des dépenses et d’équivalence de traitement».

Votre opinion