Pourquoi les bateaux et les trains du Montreux Jazz ont disparu

Publié

FestivalPourquoi les bateaux et les trains du Montreux Jazz ont disparu

Toujours très prisés, les Brasil Boats ou autres New Orleans Jazz Trains ne figurent plus au programme pour la première fois depuis trente ans. Explications.

par
Laurent Flückiger
Ces dernières années, les croisières au son du jazz ou de la salsa étaient au nombre de trois par édition.

Ces dernières années, les croisières au son du jazz ou de la salsa étaient au nombre de trois par édition.

REUTERS

La fin d’une institution. Sur le lac, face au Montreux Jazz Festival, on n’aperçoit plus le «Lausanne» passer au son de la samba. À la gare, sur la voie 8, il n’y a plus de passagers grimpant dans le MOB (Montreux Oberland bernois) sur des notes de jazz. Et pour cause: en 2022, les trains et les bateaux ont totalement disparu du programme du festival après trois décennies d’existence.

«Il y a eu une réflexion sur l’offre payante que nous proposions. Nous sommes dans une année de reprise avec une suroffre sur le marché des festivals, des stades et des salles, et nous avons voulu nous concentrer sur notre savoir-faire principal: les concerts du Stravinski et du Lab», explique le service de presse de Montreux. Cette décision a été prise malgré le fait que les bateaux et les trains ont toujours bien fonctionné et qu’il manque à de nombreux fidèles, reconnaît le festival.

Il y a un autre aspect à prendre en compte, du côté du rail: le manque de rames. «Nous n’avons plus assez de matériel pour renforcer les trains ou pour faire des trains spéciaux direction Château-d’Œx et Gstaad ou Les Rochers-de-Naye, déclare Niklaus Mani, manager Europe du MOB. Certaines unités avec lesquelles nous n’avions plus le droit de rouler ont été démolies durant la pandémie de Covid.»

«Claude Nobs voulait des trains tous les jours»

L’histoire des trains Montreux Jazz a débuté en 1991. «Claude Nobs était un immense fanatique des trains, rappelle Niklaus Mani, également responsable du staff du Stravinski. Quand je lui ai soufflé l’idée, il l’a trouvée géniale et il voulait en programmer tous les jours! Il était comme ça. Mais ça n’était pas possible et je suis venu avec un projet où on ajoutait des voitures aux horaires existants.»

C’est le jazz New Orleans qui rythmait les trains avec des formations qui jouaient en live à la montée, au sommet et à la descente. Pour la première fois en 2019, le festival avait programmé un Montreux Jazz Train bluegrass & rockabilly en direction des Rochers-de-Naye. Du côté des bateaux aussi il y avait eu de la nouveauté la même année avec un Rock Boat. L’embarcation, où s’était notamment produit un cover band de Queen – le groupe tchèque Queenie –, s’était ajoutée à celles rythmées majoritairement ces dernières années aux sons du Brésil et du jazz.

Pour 2023, le festival dit ne pas avoir encore réfléchi si l’offre reviendra au programme. Du moins pour les bateaux, car concernant les trains, la situation niveau matériel ne s’améliorera de toute façon pas avant 2026.

Ton opinion

11 commentaires