Actualisé

FootballPourquoi Sepp Blatter est intouchable

Le Valaisan brigue un cinquième mandat à la présidence de la FIFA. Il a construit un système qui lui procure une victoire quasi assurée.

par
Patrick Oberli
1 / 4
Candidat à sa propre succession, le Valaisan briguera un cinquième mandat à la présidence de la FIFA.

Candidat à sa propre succession, le Valaisan briguera un cinquième mandat à la présidence de la FIFA.

Sebastian Magnani
L'ancien Ballon d'or portugais s'est lancé dans la campagne présidentielle au dernier moment. A 42 ans, il compte sur sa notoriété acquise sur le terrain pour convaincre les fédérations nationales que la FIFA a besoin d'un vent nouveau.

L'ancien Ballon d'or portugais s'est lancé dans la campagne présidentielle au dernier moment. A 42 ans, il compte sur sa notoriété acquise sur le terrain pour convaincre les fédérations nationales que la FIFA a besoin d'un vent nouveau.

Wei ni - Imaginechina
Des trois adversaires de Sepp Blatter, le prince Ali Bin al-Hussein de Jordanie est probablement le moins connu. Jeune (35 ans), son Excellence semble encore en phase d'apprentissage. Il n'empêche: lui, le président d'une petite fédération non-européenne, ne garde pas sa langue dans sa poche, lorsqu'il s'agit de parler de la FIFA. «Le football vit un moment crucial», a-t-il lancé aux 54 fédérations nationales de l'UEFA, à Vienne.

Des trois adversaires de Sepp Blatter, le prince Ali Bin al-Hussein de Jordanie est probablement le moins connu. Jeune (35 ans), son Excellence semble encore en phase d'apprentissage. Il n'empêche: lui, le président d'une petite fédération non-européenne, ne garde pas sa langue dans sa poche, lorsqu'il s'agit de parler de la FIFA. «Le football vit un moment crucial», a-t-il lancé aux 54 fédérations nationales de l'UEFA, à Vienne.

Harold Cunningham

Son cinquième mandat, celui de trop? Que nenni. Il a encore du travail. Des adversaires? Qu’ils viennent! Sepp Blatter est sûr de son coup. Il ne peut pas perdre. Et tous les vieux loups du football le disent, à condition de rester à anonymes.

Votre opinion