Publié

MultimédiaPourquoi votre série préférée n'est pas disponible en VOD

Louer un film ou une série sans quitter son canapé grâce à un service de vidéo à la demande? L'idée est séduisante. Mais nombreux sont les spectateurs déçus par les catalogues proposés. La faute à un marché complexe qui ne s'est toujours pas adapté au monde numérique.

par
Le Matin Dimanche
Les séries comme «Dexter» peinent à arriver rapidement en Suisse.

Les séries comme «Dexter» peinent à arriver rapidement en Suisse.

DR

Un film disponible uniquement en allemand, un autre qui disparaît sans prévenir du catalogue, sans compter les séries américaines qui mettent d'interminables mois pour traverser l'Atlantique. Chaque utilisateur d'un service de vidéo à la demande (VOD) a, un jour ou l'autre, expérimenté une frustration de ce type. On aurait pu penser que la dématérialisation permettrait de faciliter la diffusion des contenus. Il n'en est rien.

En cause, la fragmentation du marché qui oblige parfois les opérateurs suisses de vidéo à la demande de négocier avec quatre interlocuteurs différents pour acheter un même film en anglais, français, allemand et italien. Le cas de la saga «Twilight» est, de ce point de vue, édifiant. La version originale a été produite par les studios américains Summit Entertainment. Mais les droits pour la version française appartiennent au distributeur SND, filiale du groupe M6. Enfin, Tele München gère les droits pour l'allemand et Eagle Pictures l'italien. Les dates de sortie, comme au cinéma, diffèrent aussi en fonction de la langue. D'où le film disponible en allemand, mais pas en français. Par ailleurs, lorsqu'un film est diffusé à la télévision, il disparaît durant plusieurs semaines du catalogue puisque les chaînes signent des contrats d'exclusivité et voient d'un mauvais œil la concurrence de la VOD. Les prix imposés par les majors, notamment pour les séries, constituent une autre barrière: ils ne sont pas adaptés au petit marché qu'est la Suisse, selon plusieurs opérateurs suisses de VOD.

Pour en savoir plus, consultez la nouvelle application Le Matin Dimanche sur iPad ou notre E-Paper pour une lecture sur votre ordinateur personnel.

Ton opinion