Publié

Crise en UkrainePoutine avertit l'UE des risques de nouvelles sanctions

Vladimir Poutine avertit que d'éventuelles nouvelles sanctions occidentales contre Moscou auraient de graves conséquences pour l'économie ukrainienne, encore très liée à celle de son grand voisin.

1 / 131
Kiev doit chercher à convaincre la Cour internationale de Justice lundi que Moscou soutient le «terrorisme». (Lundi 5 mars 2017)

Kiev doit chercher à convaincre la Cour internationale de Justice lundi que Moscou soutient le «terrorisme». (Lundi 5 mars 2017)

Keystone
Le FMI et l'Ukraine sont parvenus à un accord préliminaire pour verser une nouvelle aide à ce pays en proie à la crise et à la violence. (Samedi 4 mars 2017)

Le FMI et l'Ukraine sont parvenus à un accord préliminaire pour verser une nouvelle aide à ce pays en proie à la crise et à la violence. (Samedi 4 mars 2017)

Keystone
Un pompier dégage des débris à la suite des bombardements des forces pro-russes. (Image du 25 février 2017)

Un pompier dégage des débris à la suite des bombardements des forces pro-russes. (Image du 25 février 2017)

AFP

Le président russe a lancé sa mise en garde contre de nouvelles sanctions lors d'une interview à la chaîne de télévision allemande ARD diffusée ce samedi 15 novembre.

«Les banques russes ont actuellement accordé un prêt de 25 milliards de dollars à l'économie ukrainienne. Si nos partenaires européens et américains veulent aider l'Ukraine, comment peuvent-ils saper la base financière, en limitant l'accès de nos institutions financières aux marchés mondiaux des capitaux ?», s'est interrogé Vladimir Poutine dans cette interview réalisée jeudi, avant le début du sommet du G20.

«Veulent-ils provoquer la faillite de nos banques ? Dans ce cas, ils vont provoquer la faillite de l'Ukraine», a-t-il prévenu.

Système financier en danger

«De plus, nous avons accordé un prêt de 3 milliards de dollars il y a un an, à condition que la dette totale de l'Ukraine ne dépasse pas 60% du PIB. Sinon, le ministère russe des Finances est en droit de demander un remboursement anticipé», a poursuivi Vladimir Poutine.

«Encore une fois, si nous le faisons, tout le système financier s'effondrera. Nous avons déjà décidé que nous ne le ferons pas. Nous ne voulons pas aggraver la situation. Nous voulons que l'Ukraine se relève enfin», a assuré l'homme fort du Kremlin.

Les Occidentaux ont accusé cette semaine Moscou d'envoyer des renforts d'armement lourd dans l'est de l'Ukraine, suscitant des craintes d'un retour à une guerre totale entre les rebelles prorusses et l'armée ukrainienne. Lundi, les ministres des Affaires étrangères de l'UE doivent se réunir pour envisager de nouvelles mesures contre la Russie.

(ats)

Ton opinion