Actualisé

UkrainePoutine est prêt à parler au nouveau président ukrainien

Vladimir Poutine a laissé entendre qu'il était prêt à parler au nouveau président ukrainien Petro Porochenko. Ce dernier a aussi tenté l'apaisement en proposant un plan de paix.

1 / 135
Le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, a mis en garde l'UE contre de nouvelles sanctions. (8 septembre 2014)

Le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, a mis en garde l'UE contre de nouvelles sanctions. (8 septembre 2014)

Keystone
De la fumée s'élève près de l'aéroport de Donetsk. (Photo d'illustration) (Dimanche 7 septembre 2014)

De la fumée s'élève près de l'aéroport de Donetsk. (Photo d'illustration) (Dimanche 7 septembre 2014)

AFP
Un char endommagé de l'armée ukrainienne abandonné à proximité d'un jardin d'enfants détruit dans le village de Kominternove, dans l'est du pays. (6 septembre 2014).

Un char endommagé de l'armée ukrainienne abandonné à proximité d'un jardin d'enfants détruit dans le village de Kominternove, dans l'est du pays. (6 septembre 2014).

Keystone

«Je ne compte éviter personne», a déclaré M. Poutine, interrogé par la station de radio Europe 1 et la chaîne de télévision TF1 sur la possibilité qu'il serre la main et parle à M. Porochenko. «Je ne compte éviter personne et parlerai, évidemment, à tout le monde», a-t-il encore souligné.

«Des preuves? mais qu'ils les montrent!», a-t-il lancé en réponse à une question après les déclarations de Washington affirmant détenir des «preuves» que Moscou continue à laisser passer des «combattants» et des «armes» dans l'Est de l'Ukraine.

Plan de paix

De son côté, le président-élu ukrainien Petro Porochenko a tenté l'apaisement mercredi pour son premier déplacement à l'étranger depuis le scrutin dans son pays. Assuré à Varsovie du soutien du président américain Barack Obama qui a blâmé la Russie, il veut présenter un plan de paix après son investiture dimanche, alors que les combats se poursuivent.

Petro Porochenko a précisé avoir exposé ses projets aux dirigeants européens, américain et canadien. Il a ajouté que ces discussions se poursuivraient en marge des cérémonies du 70e anniversaire du débarquement en France.

Le dirigeant ukrainien a indiqué qu'aucun entretien avec son homologue russe Vladimir Poutine n'était prévu, mais qu'il «n'était pas exclu que cela se produise sous une forme ou une autre».

Auparavant, intervenant devant une quarantaine de chefs d'Etat et dirigeants réunis pour célébrer le 25e anniversaire des premières élections démocratiques en Pologne, M. Obama a dénoncé «l'agression» de la Russie en Ukraine.

Discussion entre Obama et Porochenko

«Nous n'accepterons jamais l'occupation de la Crimée par la Russie, ni les violations de la souveraineté de l'Ukraine», a-t-il averti dans ce discours prononcé dans la capitale de la Pologne, ancien pays du bloc soviétique.

«Après avoir versé autant de sang et dépensé autant de moyens pour réunir l'Europe, comment pourrions-nous permettre que les sombres manoeuvres datant du XXe siècle renaissent dans ce nouveau siècle?», a lancé le président américain.

M. Obama a assuré M. Porochenko du soutien à long terme des Etats-Unis. «Les Etats-Unis sont résolument engagés aux côtés du peuple ukrainien», a-t-il déclaré après cette rencontre.

(ats)

Ton opinion