Pouvoir sauter les pubs en «replay» vous coûtera près de 100 fr. par an!

Publié

Swisscom/SunrisePouvoir sauter les pubs en «replay»: ça coûtera près de 100 fr. par an

Swisscom et Sunrise répercutent à leur tour sur les clients un accord négocié avec les publicitaires et les chaînes. On promet certaines améliorations en contrepartie. 

par
Yannick Weber
Les premières chaînes concernées sont toutes germanophones. Mais le mouvement est enclenché.

Les premières chaînes concernées sont toutes germanophones. Mais le mouvement est enclenché.

20min/Taddeo Cerletti

Le tarif est fixé: 6,90 fr. chez Swisscom et 7.90 fr. chez Sunrise, chaque mois, pour garder le privilège de pouvoir sauter les publicités quand on regarde la TV en replay. L’option est facultative et activable en tout temps (mais résiliable avec préavis d’un mois). Si on y renonce, il y aura trois cas de figure, comme l’annoncent les deux opérateurs mercredi.

Un: si vous choisissez un programme passé, une pub précédera le début de l’émission, comme sur YouTube ou sur le site et l’app «20 minutes», par exemple. Deux: si vous essayez d’accélérer le passage des pubs en cours d’un programme, un spot apparaîtra à la place. Trois: si vous appuyez sur «pause» pendant un direct, une publicité statique garnira votre écran.

La RTS devrait s’y joindre

Les Romands bénéficieront en majorité d’un petit sursis temporel. Le 4 octobre, les 19 premières chaînes qui soumettront les téléspectateurs à ce nouveau régime sont toutes allemandes ou suisses allemandes; et privées (liste sur cette page). Swisscom annonce que «seules quelques chaînes francophones et italophones envisagent actuellement de faire de même», sans avoir de date à avancer. La SSR (et donc la RTS) songe à être de la partie. «Des discussions sont en cours», confirme sa porte-parole au «Tages Anzeiger». 

En contrepartie de ces nouveaux coûts, on promet une amélioration technique. Ainsi, quand vous choisirez un programme en «replay», vous ne tomberez plus au début de la plage horaire du programme pour ensuite naviguer en avant ou en arrière en accéléré pour trouver l’exact début, mais on tombera directement sur les premières secondes de l’émission. Avant une publicité, donc, ou après si vous avez souscrit à l’abonnement pour l’éviter.

Accord et répercussions

La popularité du «replay» enquiquine les publicitaires, tout un chacun pouvant aisément sauter leurs créations. Un accord de branche a été trouvé. Les opérateurs doivent compenser les chaînes pour les pertes de revenus issus de la publicité. Chaque opérateur décide ensuite si et comment il veut répercuter ces coûts supplémentaires sur la clientèle. En mai, Salt a choisi une autre option. En payant 3,95 fr., on peut continuer comme si de rien n’était. Sinon, on ne peut plus revenir que 30 heures en arrière (au lieu de 7 jours) et on ne peut plus accélérer les programmes au moment où passent les publicités. 

Ton opinion

10 commentaires