République tchèque - Prague inscrit le droit de porter une arme à feu dans la Constitution
Publié

République tchèquePrague inscrit le droit de porter une arme à feu dans la Constitution

Le Sénat tchèque a approuvé mercredi le renforcement de la loi protégeant les propriétaires d’armes à feu visés par une directive de l’UE.

Les Tchèques ont désormais le droit constitutionnel d’utiliser des armes à feu en cas de légitime défense. La décision a été votée mercredi par le Sénat afin de contrer une directive de l’UE sur la question.

Les Tchèques ont désormais le droit constitutionnel d’utiliser des armes à feu en cas de légitime défense. La décision a été votée mercredi par le Sénat afin de contrer une directive de l’UE sur la question.

Photo d’illustration/Getty Images via AFP

Le Sénat tchèque a voté mercredi en faveur du renforcement de la loi protégeant les porteurs d’armes à feu, inscrivant dans la Constitution la notion de recours «défensif», les propriétaires d’armes à feu craignant qu’une décision de l’UE affaiblisse leur position.

Les Tchèques avaient bien le droit d’utiliser des armes à feu en cas de légitime défense, mais l’Union européenne a adopté en 2017 une directive interdisant aux civils de posséder certains types d’armes.

La protection constitutionnelle vise à assurer que la directive n’empiète pas sur les droits en vigueur des propriétaires d’armes à feu tchèques.

300’000 détenteurs de permis de port d’arme dans le pays

Le texte «introduit le droit explicite de défendre la vie… en indiquant clairement que cela pourrait également impliquer une défense armée», a déclaré le sénateur Martin Cervicek, un ancien chef de police qui a présenté le projet. Selon lui, ce texte consacrait le droit de défendre «non seulement la vie de celui qui se défend mais aussi celle d’autrui».

Quand la directive européenne de 2017 a été adoptée, le ministère tchèque de l’Intérieur a estimé qu’elle affecterait la quasi-totalité des 300’000 détenteurs de permis de port d’arme dans ce pays.

L’amendement constitutionnel a été introduit à la suite d’une pétition signée par 102’000 chasseurs, propriétaires d’armes à feu et politiciens.

(AFP)

Votre opinion