Premier cas d’un chat qui a transmis le Covid à l’humain

Publié

PandémiePremier cas d’un chat qui a transmis le Covid à l’humain

Si l’inverse avait déjà été constaté, une étude thaïlandaise a la preuve qu’un matou a contaminé un vétérinaire en lui éternuant au visage. Cela reste très exceptionnel.

par
Michel Pralong
La contamination a été faire lorsque le chat a été testé par un vétérinaire. Image d’illustration.

La contamination a été faire lorsque le chat a été testé par un vétérinaire. Image d’illustration.

Getty Images/iStockphoto

Le coronavirus n’infecte pas que les humains. Il a également été détecté chez les grands singes, les félins, dont les chats, les visons ou encore les daims. On savait déjà que ces animaux pouvaient l’attraper via l’homme, comme cela a notamment été le cas chez des léopards des neiges dans un zoo. Mais c’est la première fois qu’une étude montre qu’un humain a été contaminé par un chat.

Cette découverte s’est faite par accident, explique «Nature». En août 2021, un père et son fils, testés positifs, ont été transférés dans une salle d’isolement d’un hôpital dans le sud de la Thaïlande. Leur chat de 10 ans a également été testé. Mais alors que le vétérinaire lui mettait un écouvillon dans la narine, l’animal lui a éternué au visage. Le vétérinaire portait masque et gant mais pas de lunettes.

Trois jours plus tard, le soignant était malade et testé positif au Covid alors qu’aucun de ses proches ne l’était. Une analyse génétique a été effectuée qui a montré que le vétérinaire était infecté par exactement le même virus que le chat et ses propriétaires.

Les chercheurs interrogés par «Nature» ne sont pas surpris par ce fait, sauf par le temps qu’il a fallu avant d’en avoir une preuve. Mais effectuer des recherches spécifiques sur ce lien n’est pas aisé. D’autant que les chats n’excrètent que peu de virus et seulement quelques jours. Donc ce type de transmission est certainement très rare.

Mieux s’occuper de son chat

Le coauteur de l’étude dit que ce n’est absolument pas une raison de paniquer et d’abandonner son animal, mais au contraire de s’en occuper avec encore plus de soins. Si d’autres espèces sont soupçonnées de pouvoir transmettre le virus à l’homme, comme le vison, le hamster ou le daim, l’homme reste très largement la principale source du virus.

Ton opinion