Addiction: Premier essai pour du cannabis récréatif en Suisse
Publié

AddictionPremier essai pour du cannabis récréatif en Suisse

L’Office fédéral de la santé publique autorise un premier essai pilote de vente de cannabis à des fins récréatives à Bâle-Ville. Un tout petit premier pas vers la dépénalisation.

par
Eric Felley
La culture, la fabrication et la vente du cannabis demeurent sanctionnées en Suisse, contrairement à d’autres pays qui ont assoupli leurs règles.

La culture, la fabrication et la vente du cannabis demeurent sanctionnées en Suisse, contrairement à d’autres pays qui ont assoupli leurs règles.

Getty Images

Le canton de Bâle-Ville va pouvoir expérimenter pour la première fois en Suisse la vente libre de cannabis en pharmacie à des fins non médicales, autrement dit à des fins récréatives. Depuis le 15 mai 2021, la législation helvétique, adoptée après de gros efforts au Parlement, permet des essais pilotes concernant une remise contrôlée ou régulée de cannabis. C’est une piste pour contrer un marché noir omniprésent en Suisse, où la culture, l’importation, la fabrication et la vente de cannabis sont interdites, mais où sa consommation est courante.

400 participants

Les autorités sanitaires de Bâle-Ville ont précisé que l’expérience débutera à la fin de l’été. Environ 400 participants au projet pourront acheter des produits comme des fleurs séchées de cannabis ou du haschich dans les pharmacies associées à l’essai. L’expérience doit durer deux ans et demi. D’autres villes ont fait des demandes similaires: Zurich, Genève ou Saint-Gall.

225 000 consommateurs réguliers

Selon les chiffres de l’Office fédéral de santé publique (OFSP), en Suisse un tiers des personnes de plus de quinze ans ont déjà testé du cannabis et 4% de la population en feraient un usage régulier, soit 225 000 personnes. Rappelons que la consommation de cannabis pour usage personnel est punie d’une amende d’ordre de 100 francs pour un adulte, qui ne possède pas plus de 10 grammes sur lui.

Un essai avec beaucoup de précautions

Un «essai pilote» est toutefois encore bien éloigné d’une quelconque libéralisation du marché du chanvre, comme c’est le cas au Canada, en Uruguay, en Californie ou en Jamaïque. L’OFSP a annoncé mardi avoir donné la première autorisation du genre à Bâle-Ville avec pas mal de précautions. Cette remise de cannabis à des fins non médicales ne concerne que les adultes, «dont l’état de santé devra être surveillé en permanence». Les pharmacies ne pourront faire aucune publicité, les produits devront être de haute qualité et issu de l’agriculture biologique. Pour l’acheteur, il est interdit de transmettre la marchandise à une autre personne, ce qui peut entraîner une exclusion de l’essai pilote.

Repenser la politique vis-à-vis du cannabis en Suisse

Cette phase d’essais lancée par les autorités fédérales, doit fournir «des enseignements sur les effets d’un accès contrôlé au cannabis, notamment sur la santé des consommateurs, leurs habitudes de consommation ou encore le marché noir». L’OFSP précise que des enquêtes en Suisse «montrent qu’une majorité de la population est ouverte à l’idée de repenser fondamentalement la politique en matière de cannabis ces prochaines années, une attitude qui conforte la direction prise par le Conseil fédéral et le Parlement».

Votre opinion

11 commentaires