Massif du Mont-Blanc – Première aux Jorasses: «C’est la quintessence de l’alpinisme»
Publié

Massif du Mont-BlancPremière aux Jorasses: «C’est la quintessence de l’alpinisme»

Un alpiniste français est parvenu à gravir la face nord des Grandes Jorasses en hiver et seul. Jusque-là, jamais une telle ascension dans de telles conditions n’avait été effectuée.

Une vue sur les Grandes Jorasses (centre) dans le massif du Mont-Blanc.

Une vue sur les Grandes Jorasses (centre) dans le massif du Mont-Blanc.

AFP/Photo d’archives

Charles Dubouloz, guide français de haute montagne, vient de signer un exploit encore inédit en alpinisme en réussissant à gravir seul et en hiver la face nord des Grandes Jorasses (massif du Mont-Blanc) via la voie des Rolling Stones, réputée périlleuse, soit six jours et cinq nuit par moins trente degrés.

Le montagnard, parti jeudi de Chamonix (Haute-Savoie, France), a atteint le sommet des Grandes Jorasses (4208 m) après une ascension de 1100 mètres par la voie des Rolling Stones, sèche et connue pour ses mauvais cailloux, ouverte à l’été 1979 par quatre alpinistes slovaques et à laquelle personne ne s’était encore attaquée en hiver et en solo. «C’est la quintessence de l’alpinisme, de faire du solo et encore plus en hiver. Je touche un rêve», a confié à l’AFP Dubouloz, joint mercredi au petit matin après être redescendu en moins d’une journée par la face sud.

«En arrivant au sommet, j’ai pas mal pleuré, je me suis allongé. J’ai ressenti un énorme sentiment d’accomplissement. Arriver tout seul par ses propres moyens, dans des voies dures, c’est incroyable. C’est une dimension en plus. Dans notre génération de grimpeurs, le solo n’est plus très à la mode», poursuit le guide de 32 ans, «hyper éprouvé» après sa performance dans de rudes conditions.

«Le vent congèle complètement»

Dubouloz a dû affronter un vent glacial, soufflant beaucoup la nuit, quand il tentait de dormir en bivouac, parfois suspendu dans un hamac. «Le vent congèle complètement. J’ai les doigts et les mains abîmés, des gelures aux doigts de pieds et même un doigt de pied tout noir».

Il s’agit du deuxième exploit en solo et en hivernal du jeune grimpeur alpin, qui avait réalisé il y a un an la face nord des Petits Drus dans le massif du Mont-Blanc. En octobre dernier, il a ouvert une nouvelle voie en duo avec Benjamin Védrines sur la face nord du Chamlang (7319 mètres, Népal).

Son ascension de la face mythique des Grandes Jorasses s’est faite en escalade dite «artificielle» avec pitons, coinceurs et étriers (petites échelles). En hiver, seules quatre ascensions par la voie des Rolling Stones avaient été réussies jusque-là, toutes en duo.

(AFP)

Votre opinion

1 commentaire