Afrique - Première: des chimpanzés tuent des gorilles
Publié

AfriquePremière: des chimpanzés tuent des gorilles

Des attaques de coalitions de chimpanzés sur de petits groupes de gorilles ont été observées au Gabon.

Des «troupes» de chimpanzés comptant jusqu’à 20 individus s’en prennent à de plus petits groupes de gorilles.

Des «troupes» de chimpanzés comptant jusqu’à 20 individus s’en prennent à de plus petits groupes de gorilles.

Pour la première fois, des chimpanzés attaquant et tuant des gorilles ont été observés dans la nature. Des chercheurs travaillant dans le parc national de Loango, au Gabon, ont été témoins de deux conflits mortels entre des «coalitions» de chimpanzés et des troupes de gorilles. Leurs conclusions ont été publiées cette semaine dans la revue «Nature».

Dans les deux cas, les gorilles étaient en infériorité numérique. Ils ont été attaqués par des groupes de chimpanzés comptant jusqu’à 20 individus et leur petit a été tué.

Dans l’un des cas par exemple, les chercheurs ont d’abord entendu un gorille dos argenté se frapper la poitrine. Il était avec trois femelles et un petit dans un fourré, entouré par 18 chimpanzés. Le gorille a chargé et a blessé gravement une femelle chimpanzé adolescente. Puis il a été encerclé par 10 chimpanzés qui lui ont sauté dessus et l’ont frappé en hurlant. Les quatre gorilles adultes ont alors pris la fuite et les chimpanzés ont battu à mort leur petit.

Interactions mortelles

Les chercheurs, relate «The Independent», expliquent pourtant que les interactions observées entre les deux espèces étaient plutôt détendues voire ludiques. Alors pourquoi ces attaques? Les scientifiques préviennent d’abord qu’il faudra davantage de recherches sur le sujet pour en avoir le cœur net. Mais ils imaginent que lépuisement des ressources alimentaires dans ce parc national, exacerbé par les effets de la crise climatique, pourrait être à lorigine des tensions croissantes entre les espèces.

«Il se pourrait que le partage des ressources alimentaires par les chimpanzés, les gorilles et les éléphants de forêt dans le parc national de Loango entraîne une concurrence accrue et parfois même des interactions mortelles entre les deux espèces de grands singes», a ainsi noté Tobias Deschner, primatologue à lInstitut Max Planck, en Allemagne.

(R.M.)

Votre opinion