Publié

Via SicuraPremière peine de prison pour excès de vitesse

Un Argovien a écopé de 18 mois avec sursis pour un excès de vitesse commis après l'entrée en vigueur de la nouvelle loi. Ce genre de sanctions devraient se multiplier.

par
Victor Fingal
M., un mécanicien sur voiture de 23 ans, a roulé le 5 janvier à 149 km/h sur ce tronçon limité à 80 près de Bözberg (AG). Il devient le premier chauffard de Suisse condamné selon la nouvelle loi.

M., un mécanicien sur voiture de 23 ans, a roulé le 5 janvier à 149 km/h sur ce tronçon limité à 80 près de Bözberg (AG). Il devient le premier chauffard de Suisse condamné selon la nouvelle loi.

RALPH DONGHI/BLICK

Au volant d'une Seat Leon, il avait roulé près de Bözberg (AG) à 149 km/h sur une route limitée à 80 km/h, le 5 janvier dernier. Via sicura, la nouvelle loi sur la circulation routière qui frappe durement les «délits de chauffard», venait d'entrer en vigueur cinq jours plus tôt. M., 23 ans, un mécanicien sur auto de Brugg (AG), peut se targuer ainsi d'un triste record. Il est à la fois le premier chauffard officiel de l'année et le premier conducteur à être condamné en Suisse selon la nouvelle loi. Résultat de sa course folle: M. est condamné à 18 mois de prison avec sursis et une amende de 4000 francs. Sans oublier que son permis de conduire lui sera retiré pour au moins deux ans, une mesure particulièrement lourde pour un mécanicien sur auto.

Beaucoup de prison préventive

Avec ce jugement, ce sont les premiers effets de la nouvelle législation qui se font sentir. Un grand nombre d'autres chauffards doivent s'attendre ces prochains temps à des jugements tout aussi sévères. Certains d'entre eux sont déjà passés par la case prison. «Rien qu'à Genève, précise Sylvain Guillaume-Gentil, porte parole de la police, trente personnes ont été placées en prison préventive selon les chiffres à notre disposition au 31 mai.» Et le policier d'ajouter: «Selon l'ancienne loi, ceux qui commettaient ce genre de délits n'étaient pas incarcérés.»

Dissuasive, la nouvelle loi? «Il est encore trop tôt pour le dire même si de notre côté nous avons procédé à quelques arrestations depuis le début de l'année», explique de son côté Jean-Philippe Pittet, porte-parole de la police lausannoise. En attendant des résultats plus clairs, le poids de la justice a pesé aussi sur une corde très sensible des automobilistes: leur voiture. Début janvier un quinquagénaire fribourgeois s'est fait confisquer trois véhicules. Le conducteur avait roulé sans plaques et le contrôle d'alcoolémie avait révélé un taux nettement supérieur à 0,8‰. D'autres retraits ont touché plus spécifiquement des chauffards. Un conducteur de 25 ans s'est fait retirer sa Porsche Cayenne après avoir roulé à 222 km/h sur l'A1. Autre exemple, un Allemand avait perdu sa BMW en Argovie après avoir roulé à 222 km/h sur une route limitée 80.

Reste que plusieurs procureurs de cantons alémaniques, comme Zurich, n'ont pas attendu Via sicura pour séquestrer des véhicules. Mais la base légale n'était pas claire.

Depuis l'entrée e n vigueur de la nouvelle loi, les véhicules séquestrés peuvent partir à la casse ou être revendus. Dans certains cas, jugés plus bénins, le bolide du chauffard pourra lui être restitué.

200   km/h Est considéré comme chauffard celui qui atteint ou dépasse cette vitesse sur autoroute.

140   km/h Est considéré comme chauffard celui qui atteint ou dépasse cette vitesse hors des localités.

100   km/h Est considéré comme chauffard celui qui atteint ou dépasse cette vitesse dans les localités.

Ton opinion