Actualisé 06.10.2020 à 17:40

Canton du ValaisPremière pierre posée pour l’extension de l’hôpital de Sion

L’extension doit permettre à l’hôpital de Sion d’accueillir toute l’activité opératoire du Centre Hospitalier du Valais Romand (CHVR).

Le nouveau bâtiment de l’hôpital de Sion sera construit sur les actuelles places de parc en plein air.

Le nouveau bâtiment de l’hôpital de Sion sera construit sur les actuelles places de parc en plein air.

KEYSTONE

L’extension de l’hôpital de Sion a officiellement débuté mardi avec la pose symbolique de la première pierre. Estimés à 247,5 millions de francs, les travaux devraient se terminer fin 2026. Le site passera alors de 55’000 m2 à 98’000 m2.

La cheffe du Département de la santé Esther Waeber-Kalbermatten et le président du conseil d’administration de l’Hôpital du Valais Dominique Arlettaz ont souligné devant la presse l’importance de cette étape qui profitera à l’ensemble des patients et des professionnels de la santé du canton.

Cette extension, voulue par le Conseil d’Etat, doit permettre à l’hôpital de Sion d’accueillir toute l’activité opératoire du Centre Hospitalier du Valais Romand (CHVR). Cette décision implique le passage de 6 à 14 salles d’opération, l’augmentation des lits stationnaires de 257 à 400 et des lits ambulatoires de 11 à 50, ainsi que la mise à niveau des infrastructures médico-techniques et logistiques de l’Hôpital de Sion.

Comme le nouveau bâtiment sera construit sur les actuelles places de parc en plein air, l’Hôpital du Valais a déjà bâti et mis en service un parking couvert de 1138 cases.

Campus de santé

A terme, le site de Champsec accueillera un véritable campus de la santé qui rassemblera formation et recherche autour de l’hôpital cantonal et de la clinique romande de réadaptation de la Suva. Il inclura la formation en soins infirmiers de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO), la formation ES en action socioprofessionnelle et en éducation de l’enfance de la Haute Ecole de travail social et le pôle santé de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL).

Une fois réalisé, ce campus accueillera chaque jour quelque 4500 patients, soignants, étudiants, chercheurs, enseignants ou visiteurs.

Mardi, plusieurs instruments chirurgicaux, médicaux et de soins ainsi que la presse du jour ont été déposés dans un réceptacle en béton décoré d’une plaque gravée du dessin stylisé du nouvel édifice.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
0 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé