Japon - Prendre un repas de luxe dans un avion cloué au sol
Publié

JaponPrendre un repas de luxe dans un avion cloué au sol

Après Singapore Airlines, au tour d’une compagnie japonaise de proposer des plateaux première classe et business pour compenser en partie le ralentissement de ses activités.

par
Michel Pralong
Le passager s’installe en business ou en première classe, suivant le menu choisi et profite d’un repas de trois heures à bord.

Le passager s’installe en business ou en première classe, suivant le menu choisi et profite d’un repas de trois heures à bord.

All Nippon Airways

En raison de la pandémie de coronavirus, les compagnies aériennes tournent au ralenti et une partie de leur flotte reste clouée au sol, la demande pour les voyages ayant drastiquement chuté. Certaines ont donc cherché à développer d’autres activités.

La compagnie aérienne All Nippon Airways propose ainsi depuis le 31 mars d’aller prendre un repas de luxe à bord de l’un de ses Boeing 777 qui… ne décolle pas. L’avion reste en effet parqué à l’aéroport de Haneda à Tokyo, mais on y sert des repas deux fois par jour, à midi et le soir. Les clients ont le choix entre un plateau business, à 29 800 yens (un peu plus de 250 francs) ou première classe à 59 800 yens (510 francs), selon Kyodo News. Il s’agit de repas tels que les passagers de ces classes peuvent déguster lors des vols internationaux, avec de la cuisine soit japonaise, soit occidentale.

56 clients le premier jour

L’expérience de ce «restaurant ailé», comme l’appelle la compagnie, sera proposée 11 jours durant ce mois d’avril. Chaque repas dure environ trois heures et est évidemment servi à une place correspondant au menu choisi, tout en respectant les mesures sanitaires de protection. Il n’y a aucun autre divertissement à bord et il n’est pas précisé si ce sont des hôtesses et stewards de la compagnie en uniforme qui font le service. Le 31 mars, premier jour de cette offre, 56 personnes sont montées à bord pour prendre ces repas, explique Nikkei Asia.

Singapore Airlines avait également proposé avec succès en octobre dernier des repas à bord de deux de ses avions cloués au sol à l’aéroport de Singapour. Mais les passagers pouvaient aussi profiter de la diffusion de films durant ces voyages immobiles. La compagnie avait aussi imaginé des vols vers nulle part, l’avion revenant à son point de départ, mais y avait renoncé vu les critiques sur l’impact environnemental de tels voyages inutiles. Singapore Airlines (tout comme British Airways) a en outre développé un service de livraison à domicile de plateaux-repas confectionnés par leurs partenaires de restauration.

Votre opinion