Tennis: «Préparer la fondue, ça suffit pas?»
Publié

Tennis«Préparer la fondue, ça suffit pas?»

A l’occasion de ce 1er août, Timea Bacsinszky a vaincu ses peurs les plus intimes pour nous chanter (deux fois) le premier couplet du Cantique suisse. Sous nos applaudissements.

par
Simon Meier

C’était le 21 juillet dernier, c’est-à-dire pas si loin du 1er août. Il y avait le cirque alpin de Gstaad, son palace Belle-Epoque en toile de fond, un drapeau rouge à croix blanche qui flottait entre les chalets de l’Oberland: la carte postale était trop belle, alors on en a profité pour «brancher» Timea Bacsinszky sur le Cantique suisse, l’hymne national.

Après avoir surmonté ses angoisses («mon frère est prof de musique»), la Vaudoise s’est lancée, avec le sourire et détermination. La preuve: pas pleinement satisfaite de son premier essai, la 22e joueuse mondiale a tenu à bénéficier d’une seconde chance, magnifiquement saisie.

Rayon tennis, Timea Bacsinszky, blessée à une cuisse à Wimbledon, poursuit sa remise en forme en vue de l’US Open. On se réjouit aussi de la revoir à l’œuvre en Fed Cup, avec l’équipe de Suisse; et de l’entendre chanter le Cantique.

Votre opinion