Prisons israéliennes - Près de 1400 détenus palestiniens vont entamer une grève de la faim
Publié

Prisons israéliennesPrès de 1400 détenus palestiniens vont entamer une grève de la faim

En signe de protestation contre leurs conditions de détention, près de 1400 prisonniers palestiniens vont commencer ce vendredi une grève de la faim.

Les conditions de détention de beaucoup de détenus palestiniens se sont aggravées suite à l’évasion de plusieurs prisonniers du centre pénitentiaire de Gilboa la semaine passée.

Les conditions de détention de beaucoup de détenus palestiniens se sont aggravées suite à l’évasion de plusieurs prisonniers du centre pénitentiaire de Gilboa la semaine passée.

AFP

Près de 1400 prisonniers palestiniens s’apprêtent à entamer une grève de la faim pour dénoncer la détérioration de leurs conditions de détention en Israël après la récente évasion de détenus, a indiqué mardi l’Autorité palestinienne.

Les prisons israéliennes, qui comptent plus de 4000 détenus palestiniens, ont connu un accès de tensions la semaine dernière après l’évasion le 6 septembre de six Palestiniens, membres de groupes armés, du centre pénitentiaire de haute sécurité de Gilboa (nord) via un tunnel. Quatre des fugitifs ont été capturés depuis.

Plusieurs centaines de personnes de cette prison ont été conduites vers d’autres établissements pénitentiaires, un transfert durant lequel des fouilles ont été opérées et des objets personnels confisqués, d’après le Club des prisonniers palestiniens. Des incendies avaient été allumés par des détenus dans certaines prisons.

«La situation à l’intérieur des prisons est très mauvaise, ce qui a incité les prisonniers à observer une grève de la faim.»

Qadri Abou Bakr, président de la Commission chargée des prisonniers, organe de l’Autorité palestinienne.

«La situation à l’intérieur des prisons est très mauvaise, ce qui a incité les prisonniers à vouloir observer une grève de la faim», a indiqué à l’AFP Qadri Abou Bakr, président de la Commission chargée des prisonniers, organe de l’Autorité palestinienne.

Il a précisé que 1380 détenus feraient grève à partir de vendredi, puis d’autres se joindraient au mouvement la semaine prochaine. Selon la commission chargée des prisonniers, des négociations se tiennent entre l’administration pénitentiaire israélienne et des représentants des prisonniers, sans succès pour le moment.

La Croix-Rouge a annoncé mardi que les visites auprès des prisonniers seraient de nouveau possibles à partir du 19 septembre, après avoir été annulées la semaine dernière.

Quatre des six fugitifs capturés

Quatre des six fugitifs palestiniens, écroués pour leur responsabilité dans des attaques anti-israéliennes, ont été capturés en fin de semaine dernière dans le nord d’Israël. M. Abou Bakr s’est inquiété de leur sort mardi, affirmant que ni leurs avocats ni la Croix-Rouge n’avaient eu le droit de leur rendre visite.

Khaled Mahjana, un avocat palestinien, a affirmé à l’AFP qu’il devait rencontrer deux de ces quatre détenus mardi soir, Yaqoub Qadri et Mohammad Ardah.

M. Abou Bakr s’est aussi alarmé mardi de l’état de santé d’un autre fugitif ayant été capturé, Zakaria al-Zoubeidi, un ex-chef de la branche armée du parti Fatah, après que des informations partagées sur les réseaux sociaux ont fait état d’une hospitalisation. Lundi, les autorités pénitentiaires avaient démenti qu’il ait été transféré vers un hôpital.

Version originale publiée sur 20min.ch.

(AFP)

Votre opinion

1 commentaire