Canton de Neuchatel – Près de 8 Neuchatelois sur 10 ont des anticorps contre le Covid
Publié

Canton de NeuchâtelPrès de 8 Neuchâtelois sur 10 ont des anticorps contre le Covid

Une nouvelle étude montre que la population neuchâteloise adulte possède à 79% des défenses immunitaires contre le nouveau coronavirus.

Image d’illustration.

Image d’illustration.

20min/Michael Scherrer

Près de 8 Neuchâtelois sur 10 possèdent des anticorps contre le nouveau coronavirus. L’immunité est passée de moins de 5% à près de 80% dans le canton, selon une étude menée par le Service cantonal de la santé publique (SCSP) dans le cadre du projet national Corona Immunitas.

Ce taux s’élève à 93% pour les personnes âgées de plus de 65 ans et à 75% pour les 20-64 ans. Ces résultats démontrent par ailleurs une forte augmentation de la proportion d’adultes avec des anticorps depuis une année: ce taux s’élevait à 4,9% en septembre 2020 et à 22% en mars 2021.

Autre constat: la progression de l’immunité collective, particulièrement importante chez les plus de 65 ans, repose majoritairement sur la vaccination. Les données actuelles de surveillance des hospitalisations et des infections corroborent d’ailleurs ces résultats, notent les autorités neuchâteloises. La vaccination induit une réponse immunitaire plus forte et plus protectrice que l’infection naturelle par le virus, explique encore le canton.

562 volontaires

Pour ce quatrième et dernier volet réalisé dans le Canton de Neuchâtel, la détection d’anticorps chez des personnes ayant été infectées par le virus lui-même ou ayant été vaccinées, a été déterminée grâce à des prises de sang effectuées entre le 2 juillet et le 24 août 2021. Sur les 2800 personnes de plus de 20 ans tirées au sort, 562 volontaires ont répondu favorablement (dont 54% de femmes). La moyenne d’âge s’est élevée à 58 ans, 428 participants avaient reçu au moins une dose de vaccin (76%). Le projet de recherche Corona Immunitas est coordonné par la Swiss School of Public Health (SSPH+). Il regroupe 40 études effectuées par quatorze universités et organisations de santé de toute la Suisse. Grâce à la surveillance à long terme du développement des anticorps, ces études visent à déterminer comment le Covid-19 se propage dans les différentes régions de Suisse, mais également au sein de catégories de population et de groupes professionnels spécifiques.

(Comm/JBA)

Votre opinion

192 commentaires