Basketball: Présentation: Boncourt a fait table rase du passé

Publié

BasketballPrésentation: Boncourt a fait table rase du passé

Avant le début de la nouvelle saison de SB League, on continue notre tour d’horizon des sept clubs romands avec le BC Boncourt.

par
Jérémy Santallo
Le contingent du BC Boncourt pour la saison 2022-2023.

Le contingent du BC Boncourt pour la saison 2022-2023.

Stéphane Bée

Décevante: c’est sans doute le mot qui résume le mieux la dernière saison de Vladimir Ruzicic à la tête du BC Boncourt. Neuvième de la saison régulière, le club a raté les play-off, coiffé sur le fil par le BBC Monthey. Après trois saisons enfermé dans son style de jeu offensif, Ruzicic a laissé sa place sur le banc au Français Étienne Faye, aux fondamentaux plus défensifs et athlétiques. Nouveau coach, nouveau groupe, nouveau logo: les dirigeants ont tout changé. «Ici, c’est une autre mentalité, plus familiale, découvre Florian Steinmann. Le club a monté un groupe pour remonter le plus haut possible au classement. Ils voulaient des gars qui mouillent le maillot et je nous vois bien comme lorsque j’étais à Lugano il y a deux ans: en trouble-fête.»

Le joueur à suivre:

Il est de retour. Après une année sans club, Florian Steinmann a retrouvé de l’embauche à Boncourt. Après avoir porté les couleurs de Monthey, Genève, Neuchâtel, Fribourg et Lugano au cours de sa carrière, l’ailier de 31 ans va donc continuer son tour de Suisse cette saison dans le Jura. Auteur de deux matches amicaux à 25 points, l’ancien international suisse a déjà prouvé à tout le monde qu’il n’avait rien perdu de ses qualités d’adresse. Il sera à coup sûr un des fers de lance de l’attaque du BCB.

Le contingent suisse:

Comme avec Florian Steinmann, les dirigeants boncourtois ont engagé plusieurs joueurs suisses qui ont pas mal de choses à (se) prouver. Plus vraiment désiré à Monthey, selon «radio vestiaire», Marlon Kessler revient au bercail et aura sûrement à cœur de faire mentir son ancien employeur. Plutôt décevant lors de son passage à Genève, l’an passé, Kevin Monteiro revient lui aussi dans un Chaudron qu’il avait connu lors de l’exercice 2019-2020 (12 points et 7 rebonds de moyenne). Jamais vraiment responsabilisé à Nyon par Stefan Ivanovic, Philippe Eyenga (23 ans) devrait avoir plus de temps de jeu sous la houlette de Faye. Travis Landenbergue et Simon Ducommun complètent un noyau suisse qui vient juste de perdre Alex Wilbourn. Selon «Le Quotidien Jurassien», le géant de 214 cm et le club se sont séparés d’un commun accord. «Il ne se sentait pas à l’aise ni en phase avec la philosophie de jeu et les efforts demandés aux joueurs par le coach», a avoué le président du BCB Grégory Franc. Wilbourn devrait être remplacé, mais plutôt après le début du championnat.

Les étrangers:

Selon les premiers échos venus du Jura, les deux Américains débarqués cet été sont des «belles pioches». En provenance de Kansas City, Marvin Nesbitt (25 ans, 193 cm) est un ailier à tout faire, puissant et réputé bon défenseur. À la baguette, Josh Brown (28 ans, 191 cm) aura à charge d’impliquer tout le monde en attaque. Avec 10 points de moyenne en première division roumaine l’année dernière, l’ex-joueur de Temple n’a pas les chiffres d’un pur soliste. Troisième élément importé il y a peu, Martins Igbanu (25 ans, 202 cm) valait près de 10 points et 5 rebonds en deuxième et troisième divisions françaises ces deux dernières saisons. Le pivot nigérian fera-t-il beaucoup mieux en Suisse?

Notre pronostic:

Le BC Boncourt terminera 9e de la saison régulière.

Les présentations précédentes:

- Le Vevey Riviera Basket, néo-promu aux dents longues

Ton opinion