25.09.2020 à 17:26

Hockey sur glacePrésentation: Lausanne, le 5e de la rédaction du «Matin»

A quelle place «Le Matin» pronostique-t-il votre équipe favorite? D’ici à la reprise du 1er octobre, nous vous dévoilons le rang final de deux équipes par jour. Place au premier Romand de notre série: le Lausanne HC.

par
Sport-Center
Lausanne a-t-il les moyens de ses ambitions?

Lausanne a-t-il les moyens de ses ambitions?

KEYSTONE

Après une éternité sans hockey sur glace, la saison reprend enfin ses droits le jeudi 1er octobre. À cette occasion, «Le Matin» vous propose une présentation club par club pour patienter jusqu’à cette reprise tant attendue. Le Lausanne HC a été l’équipe qui a permis aux journalistes d’avoir des sujets de «théouzes» durant tout l’été entre nouveaux propriétaires et transferts en rafale. Les Lions ont-ils de quoi jouer le haut de tableau?

Le classement de la rédaction

Le mercato en un clin d’œil

Pour voir toutes les transactions estivales des Vaudois, il faut plus qu’un «clin d’œil». Si l’on fait abstraction des nombreuses individualités qui ne verront Lausanne qu’en rêve (Cavalleri, Vojenicek, Suleski etc.), le LHC compte onze nouveaux visages dont trois étrangers. Les mauvaises langues diront que tous ne se connaissent pas encore vraiment, dans le vestiaire. Toujours est-il que ce brassage aura peut-être du bon pour une équipe qui n’a pas répondu aux attentes placées en elle ces dernières saisons. Friables à domicile, les Lions voulaient surtout brasser les cartes en ce qui concerne la légion étrangère. Mais ils ont été contraints de procéder à deux échanges avec GE Servette en raison d’une querelle intestine.

Les arrivées: Justin Krueger (défenseur, Berne), Aurélien Marti (défenseur, Berne), Mark Barberio (défenseur, Colorado Avalanche/NHL), Mauro Jörg (attaquant, Lugano), Cory Conacher (attaquant, Syracuse/AHL), Brian Gibbons (attaquant, Charlotte/AHL), Ken Jäger (attaquant, Väsrviks/2e div. suédoise), Floran Douay (attaquant, GE Servette), Tim Bozon (attaquant, GE Servette), Guillaume Maillard (attaquant, GE Servette), Petr Cajka (attaquant, GE Servette),

Les départs: Petteri Lindbohm (défenseur, Bienne), Matteo Nodari (défenseur, Lugano), Dustin Jeffrey (attaquant, Berne), Yannick Herren (attaquant, FR Gottérton), Tim Traber (attaquant, Lugano), Joel Vermin (attaquant, GE Servette), Tyler Moy (attaquant, GE Servette).

Les étrangers: Mark Barberio (Can, défenseur, nouveau), Cory Conacher (Can, attaquant, nouveau), Brian Gibbons (Can, attaquant, nouveau), Cory Emmerton (Can, attaquant, ancien).

La meilleure recrue: Mark Barberio

Capture: www.lausannehc.ch

Il a toutes les qualités pour être le meilleur défenseur de la ligue. L’arrière de 30 ans débarque de l’Avalanche du Colorado avec une solide expérience en NHL puisqu’il y a disputé près de 300 matches. Cet été, Mark Barberio a disputé les play-off avec la franchise de Denver mais n’a connu qu’une place en tribunes. Trop juste en Amérique du Nord, il devrait se royaumer en Europe où son sens du jeu et ses qualités en supériorité numérique devraient faire de lui un renfort majeur. S’il n’a pas peut-être pas la solidité d’un Petteri Lindbohm (parti à Bienne), il pourra compenser par d’autres aspects plus créatifs. Si Barberio fait une bonne saison, Lausanne fera une bonne saison. Ce n’est pas plus compliqué.

Plus grosse perte: Yannick Herren

KEYSTONE

Avec Yannick Herren, c’est toujours la même question. De quel Herren parle-t-on? Du chasseur de buts au tir dévastateur ou de l’inconstant ailier souvent invisible? Christian Dubé, directeur sportif de FR Gottéron, l’a fait signer un contrat de trois ans et espère avoir enrôlé la première version du Valaisan. Si c’est bien de celui-ci dont on parle, alors il s’agit là d’une sacrée perte pour le Lausanne HC . En confiance et bien accompagné, le Valaisan peut planter une quinzaine de buts par saison. À Fribourg, il aura un rôle plus en vue qu’à la Vaudoise aréna, ce qui le rendra d’autant plus dangereux.

Bien sûr, Joel Vermin aurait dû être la plus grosse perte lausannoise. Mais les circonstances qui ont rendu son départ à Genève le rendent peut-être moins «dommageable». Au niveau du jeu pur et dur, Joel Vermin va également manquer au LHC.

Les questions qui dérangent

À quelle saison s’attendre?

Entre l’arrivée des nouveaux propriétaires et le remue-ménage qui a suivi ce changement à la tête, les interrogations sont nombreuses du côté de la Vaudoise aréna. Ces dernières années, les Vaudois se sont établis comme un membre du Top 6 et devraient continuer d’occuper un rôle en vue lors du prochain championnat. Avec une légion étrangère de meilleure qualité et une profondeur de banc plus importante, ce LHC paraît bien armé pour entamer cette saison du bon patin. Reste à espérer que tout ce petit monde puisse travailler sereinement.

Déjà publié: Ambri, Lugano, Zoug, Davos et Rapperswil.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
3 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Dr

26.09.2020 à 08:19

C'est clair. Lausanne s'est nettement affaibli. Et on fait trop de cas pour les joueurs de NHL.

Tickethai

25.09.2020 à 18:38

Vous êtes très optimistes. Les inconnues sont nombreuses, à commencer par l'entraîneur qui n'a jamais eu beaucoup de succès en tant que head coach et qui n'a pas brillé dans le management des Oilers. Ensuite, la carrière de Barberio en NHL s'est résumée à prendre place en tribune, difficile de croire que ce joueur puisse avoir un meilleur apport que Lindbohm. Enfin, au niveau du contingent suisse, il y aura moins de talent avec des joueurs de poids qui sont allés voir ailleurs (Herren, Vermin, Moy, Nodari, Jeffrey, Moy) et des arrivées qui ressemblent plus à des paris qu'à des valeurs sûres. Il me semble que le club a plus essayé de dégraisser en se débarrassant de gros contrats (c'est également ce qu'ils essaie de faire avec Froidevaux) encombrants. Reste Conacher sur lequel reposera beaucoup de pression. Ça me semble honnêtement léger pour viser un 5ème rang.