Actualisé 12.01.2017 à 22:14

FrancePrésumé pédophile arrêté «par hasard»

L'un des dix pédophiles les plus recherchés a été retrouvé, alors qu'il venait d'avoir un accident de voiture.

Sky News

Un présumé pédophile britannique, qui était l'une des personnes les plus recherchées de son pays, a été arrêté «par hasard» en France à la suite d'un banal accident de la route, a-t-on appris jeudi auprès de la police et de l'agence criminelle contre le crime britannique (NCA).

«L'homme recherché par les polices britanniques a été retrouvé par hasard, alors qu'il s'était mis au vert depuis une année dans un hameau du Lot», dans le sud-ouest de la France, a indiqué à l'AFP Véronique Jacob, commissaire de police à Cahors.

Selon la NCA, il s'agit de Stephen C., poursuivi pour avoir pris des photos à caractère sexuel d'enfants et qui était recherché depuis trois ans.

Banal accident

Tout commence à la suite d'un accident de la route dimanche à une trentaine de kilomètres de Cahors, lorsqu'un ressortissant britannique âgé de 43 ans est transporté par les pompiers à l'hôpital.

«Le blessé souffre de plusieurs traumatismes. Voulant avertir ses proches, les personnels des urgences font des recherches pour savoir où la victime réside dans le département, mais sans succès», a rapporté Véronique Jacob.

«Nous sommes alors alertés et nous intervenons. L'homme a son passeport sur lui, mais il s'avère que le document crépite. Il est recherché, il est dans le top 10 des plus grands criminels pédophiles», a-t-elle poursuivi.

Mandat d'arrêt

L'homme a été présenté à la justice qui a délivré un mandat de dépôt à son encontre à la suite du mandat d'arrêt européen délivré par la justice britannique, selon une source judiciaire.

«La majorité de nos fugitifs les plus recherchés sont arrêtés grâce à des opérations basées sur le renseignement», mais dans ce cas là, «il s'agit d'un énorme coup de chance», a souligné dans un communiqué Matt Burton, chef du bureau international de la NCA.

Stephen C. avait été arrêté en mars 2014 à Ambleside, en Angleterre. Dans un ordinateur, les enquêteurs avaient retrouvé 5332 images à caractère pornographique d'enfants, dont les plus graves montraient un acte sexuel.

Il avait été laissé en liberté sous contrôle judiciaire, mais ne s'était jamais présenté à la justice, selon la NCA.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!