Publié

Etats-UnisPrêter serment devant Dieu ou être renvoyé de l'armée de l'air

Un pilote américain menace de poursuive l'armée de l'air. L'homme, athée, n'a pas voulu prêter serment devant Dieu et a été menacé de renvoi.

L'armée de l'air américaine impose à ses pilotes de prêter serment devant Dieu.

L'armée de l'air américaine impose à ses pilotes de prêter serment devant Dieu.

(photo d'illustration), Reuters

Dieu ou le renvoi: l'armée de l'air américaine a fait savoir à l'un de ses pilotes qu'il devrait quitter les rangs s'il n'acceptait pas de prêter serment en utilisant la phrase: «Que Dieu me protège». L'homme, athée, est prêt à engager une action en justice, a affirmé mardi 9 septembre son avocate.

Le pilote avait vu le mois dernier sa demande de réengagement dans l'armée rejetée en raison de son refus de prêter serment devant Dieu, selon des responsables.

«Nous n'avons pas reçu de réponse de l'armée de l'air à notre lettre. Elle n'a pas exprimé la moindre volonté de parvenir à un accord à l'amiable», a précisé l'avocate.

Avec la date limite de réengagement dans l'armée fixée à novembre, ce sergent de la base aérienne de Creech dans le Nevada (ouest) va être forcé de poursuivre en justice le gouvernement dans un tribunal fédéral, a-t-elle indiqué.

Pas de référence à Dieu ailleurs

Par le passé, les pilotes pouvaient opter pour une phrase alternative et éviter ainsi les mots «Que Dieu me protège» au moment de la prestation de serment. Mais l'armée de l'air a changé cette pratique en octobre 2013.

Les autres branches de l'armée américaine ne réclament pas cette référence à Dieu lors de la prestation de serment. «C'est la seule branche qui, à ma connaissance, oblige tout le monde dans tous les cas à avoir recours à un langage religieux», souligne l'avocate.

Selon elle, cela viole la constitution et «le gouvernement ne peut pas forcer un non-croyant à prêter un serment qui affirme l'existence d'un être suprême».

(ats)

Votre opinion