Manifestation - «Pride» à Bienne: on en attendait 4000, ils étaient 400
Publié

Manifestation«Pride» à Bienne: on en attendait 4000, ils étaient 400

La «Marche des fiertés» s’apparentait à une gay pride, mais elle n’a pas eu l’ampleur annoncée.

par
Vincent Donzé
1 / 11
Bienne, samedi à 14 heures.

Bienne, samedi à 14 heures.

Lematin.ch/Vincent Donzé
Bienne, samedi à 14 heures.

Bienne, samedi à 14 heures.

Lematin.ch/Vincent Donzé
Bienne, samedi à 14 heures.

Bienne, samedi à 14 heures.

Lematin.ch/Vincent Donzé

«Ils devraient être 4000 à Bienne», titrait ce samedi «Le Journal du Jura» à propos de la «Marche des fiertés», qui s’apparentait à une gay pride. Prévenu, le responsable de la sécurité André Glauser était sur place, samedi à la rue de Nidau. Mais au lieu des 4000 participants annoncés, ils n’étaient que 400. «Si on avait su, on n’aurait pas bloqué le centre-ville», dit un policier, tandis que les lignes de trolleybus et de bus étaient détournées.

«Faites du bruit! Bienne vous invite!» a lancé un organisateur dans une ambiance bon enfant. La manifestation se déroulait sous la devise «OneFamily». «Une seule famille avec des langues, des cultures et des vies différentes»., telle était la philosophie de la «Pride Biel/Bienne»». Pour les organisateurs, il s’agissait de montrer que la communauté LGBTQ+ et les différentes cultures «sont à tout moment solidaires».

Mariage pour tous

Pour le comité d’organisation, il s’agissait aussi de s’impliquer de manière significative pour que la Suisse dise oui le 26 septembre au «mariage pour tous». Cet objet sera aussi au centre de la «Geneva Pride» et de la «Zurich Pride» qui se dérouleront en septembre.

Le cortège s’est déplacé sans anicroche. André Glauser ne s’attendait à aucun souci d’ordre sécuritaire. Il a été satisfait au-delà de ses espérances. La présence de la police cantonale s’est révélée superflue.

Votre opinion