Publié

ALBANAIS DE SUISSEPris dans un conflit d'intérêts

Ce soir à Tirana, match crucial entre l'Albanie et la Suisse. Albinfo.ch a pris la température chez les Albanais de Suisse.

par
Albinfo.ch
Entre Suisse et Albanie, leur cœur balance...

Entre Suisse et Albanie, leur cœur balance...

Albinfo.ch

Pour Lindita Aliu, employée au sein de l'administration helvétique, «le succès des footballeurs albanais en Suisse fait du bien à notre réputation ici. Regarder le match de foot en soi ne m'intéresse pas, mais les commentaires dans ce contexte particulier, si! Comme le foot est très important dans notre société, les Suisses ne peuvent pas nier qu'il y a des figures albanaises couronnées de succès.Quant aux joueurs, ils doivent se rappeler qu'ils ne doivent pas se laisser influencer par des discours nationalistes. Après tout, ils ont signé un contrat avec la Suisse, et c'est à elle que leur loyauté doit aller.»

Bien que supporter de l'équipe albanaise, le peintre Ali Sinani n'est pas d'accord avec les accusations de trahison lancées par certains à l'encontre des joueurs albanais de l'équipe suisse. «Il me semble qu'il est normal de tout faire pour arriver à réaliser ses aspirations. Lorsque quelqu'un émigre, ce n'est pas par trahison ou refoulement de ses origines. Je ne suis pas d'accord avec ceux qui traitent les joueurs albanais de traitres.»

«Ils n'ont pas tout oublié»

Nexhat Latifi, de Winterthour, admet que «les footballeurs albanais qui jouent pour l'équipe de Suisse sont dans une situation complexe. Il est logique qu'ils jouent pour le pays au sein duquel ils ont pu développer leurs compétences. Mais d'un autre côté, cela signifie également qu'ils déçoivent les supporters avec lesquels ils partagent une origine commune.»

Même avis chez l'étudiante Betina Baleci: «Je pense que les Albano-Suisses vont tout donner, mais cela ne signifie en aucun cas qu'ils ont oublié d'où ils viennent. Ils construisent leurs compétences et leur carrière, et vont très certainement en faire profiter leurs pays d'origine.»

Alban Nevzati, banquier à l'UBS, voit le verre à moitié plein. «Peu importe l'issue de la rencontre, je sortirai gagnant du stade! Si l'Albanie gagne, les Albanais auront gagné. Et si la Suisse gagne, d'autres Albanais seront vainqueurs. Dans tous les cas, je me considère comme gagnant.» Parmi toutes les personnes interrogées, Alban est le seul à avoir décidé de se déplacer jusqu'à Tirana pour assister à la rencontre.

Ton opinion