Actualisé 20.07.2020 à 18:34

Jura françaisPrison ferme pour avoir incendié une antenne 5G

Deux hommes ont été condamnés ce lundi en France suite aux incendies volontaires d’une antenne-relais et d’un restaurant McDonald’s dans la région de Champagnole. Les acolytes auraient agi pour des raisons environnementales.

Un des prévenus a justifié son acte devant le tribunal en évoquant «le côté néfaste de la 5G sur la santé et sur les animaux».

Un des prévenus a justifié son acte devant le tribunal en évoquant «le côté néfaste de la 5G sur la santé et sur les animaux».

KEYSTONE

Deux hommes de 39 et 58 ans ont reçu lundi des peines de prison ferme de 3 et 4 ans pour avoir incendié une antenne-relais dans le Jura français. Ils étaient opposés au déploiement de la 5G à cause de son impact sur l’environnement et la santé.

Le Tribunal correctionnel de Lons-le-Saunier les a également reconnus coupables d’avoir tenté d’incendier un restaurant McDonald’s à Champagnole (Jura) début mai.

Ce ne sont ni des «ultra-radicaux de gauche» ni de «fervents activistes», mais «l’un et l’autre sont encore convaincus de la justesse de leurs thèses», alors que les incendies d’antennes-relais et de McDonald’s se multiplient en France, a mis en garde le procureur de la République de Lons-le-Saunier, Lionel Pascal. Il avait requis des peines de 4 ans et demi et 6 ans de prison.

«Sur internet, on ne voit que ça, le côté néfaste de la 5G sur la santé et sur les animaux», a expliqué devant le tribunal le prévenu le plus jeune, un homme tatoué aux cheveux châtains lui tombant sur la nuque, chez lequel ont été retrouvés plusieurs cocktails Molotov.

«D’autres vont prendre ma place»

Cet homme sans emploi de 39 ans, décrit par un psychiatre comme un «écologiste, idéaliste passionné, qui rêve d’un système politique nouveau», a reconnu avoir incendié une antenne-relais, des engins de chantier et avoir essayé de mettre le feu à un restaurant McDonald’s. «Maintenant, d’autres vont prendre ma place», a-t-il prédit.

«Vous utilisez régulièrement votre téléphone et internet, mais les autres n’auraient pas le droit de le faire? C’est un mépris considérable, en plus on est en plein confinement dans une région qui a besoin de pouvoir contacter les secours», a plaidé Me Frédéric Verra, l’avocat d’Orange dont l’antenne a été incendiée.

Mais pour Me Sophie Lorimier-Baudot, conseil du prévenu, «la 5G depuis 2017 pose question et des scientifiques de tous bords demandent un moratoire». «Ces craintes ont été exacerbées par le confinement», a-t-elle fait valoir.

Situation «aberrante»

Son acolyte de 58 ans a admis avoir participé à la tentative d’incendie du McDonald’s de Champagnole. «On demande aux petits restaurants de fermer à cause du Covid et le gouvernement laisse ouvrir le McDo. La situation est aberrante!» a-t-il soutenu devant les juges.

Condamné à de multiples reprises pour des vols et des violences, il avait finalement repris une pizzeria qu’il n’a pu rouvrir après le confinement. Le quinquagénaire aux longs cheveux poivre et sel réfute en revanche avoir incendié l’antenne-relais de Foncine-le-Haut (Jura). Son ADN a pourtant été retrouvé sur place.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!