Zurich: Prison ferme pour avoir tenté de voler une galerie

Publié

ZurichPrison ferme pour avoir tenté de voler une galerie

Un homme a été condamné jeudi à trois ans et deux mois de prison pour avoir tenté de voler une galerie zurichoise avec trois complices.

Archives/photo d'illustration, Keystone

Le malfrat et ses complices avaient tenté d'empocher une commission de 1,8 million de francs sur une transaction fictive concernant une oeuvre d'Alberto Giacometti.

Ce Roumain de 41 ans, habitant en France depuis l'âge de 13 ans, est le premier à avoir été jugé par le tribunal de district de Zurich. Ses acolytes sont son épouse et un autre couple. Ce dernier devra comparaître devant la justice fin octobre et sa femme sera jugée dans le cadre d'une procédure simplifiée.

Le Ministère public zurichois avait requis une peine privative de liberté de quatre ans. Son avocat réclamait lui une peine d'emprisonnement de deux ans avec sursis.

Les quatre prévenus avaient contacté l'an dernier une galerie d'art zurichoise sous le prétexte qu'un de leurs contacts souhaitait acquérir une sculpture d'Alberto Giacometti. Celle-ci est évaluée à 25 millions de francs.

Après plusieurs rencontres en Suisse et à l'étranger, les faux intermédiaires ont demandé à vérifier si la galerie disposait de suffisamment d'argent pour payer la provision prévue par le contrat de vente.

Dans le collimateur de la police

Une collaboratrice de la galerie a donc convié les futurs prévenus dans une grande banque. Elle a montré une enveloppe pleine de billets de mille francs à la femme du Roumain, une Française de 38 ans.

Celle-ci, alors qu'elle comptait les billets, les a échangés contre des bouts de papier. Quant aux vrais billets, elle les a cachés sous sa jupe.

La femme a été arrêtée en quittant la salle des coffres, tout comme ses trois complices qui faisaient le guet à proximité de la banque. Ils étaient dans le collimateur de la police depuis le début. Dès le premier contact par e-mail, c'est une prétendue collaboratrice de la galerie qui leur a répondu.

Très bien ficelé

Selon le procureur, il s'agit d'un vol professionnel, audacieux, très bien ficelé et orchestré depuis longtemps. L'accusé a d'ailleurs déjà été condamné pour vol dans d'autres pays en Europe. «Il voulait vite acquérir beaucoup d'argent».

D'après son défenseur, c'est surtout son épouse qui a tout organisé. «Il était seulement le troisième maillon de la chaîne», a-t-il avancé. Les juges ne l'ont pas entendu de cette oreille et ont estimé que tous éléments montrent qu'ils ont arrangé ce plan ensemble.

(ats)

Ton opinion