Publié

FootballPrison requise pour des dirigeants norvégiens accusés d'avoir floué Nancy

Le Parquet norvégien a requis mercredi des peines de prison ferme contre quatre dirigeants ou ex-dirigeants de clubs professionnels de football norvégiens accusés d'avoir floué l'AS Nancy Lorraine lors du transfert d'un joueur islandais.

Cinq mois de prison ont été requis contre trois responsables de Stabaek, l'actuel directeur sportif et deux anciens dirigeants, et trois mois de prison contre l'ancien directeur de Vaalerenga. Ils comparaissent pour avoir artificiellement abaissé le montant d'un transfert de l'attaquant islandais Veigar Pall Gunnarsson, racheté en 2011 par Vaalerenga auprès de Stabaek, afin de pouvoir minimiser la somme à reverser à l'ASNL. Le club lorrain, qui venait de revendre Gunnarsson à Stabaek après une saison non concluante dans ses rangs, s'était en effet assuré une clause lui donnant droit à la moitié du montant du transfert en cas de revente. Vaalerenga avait payé 1 million de couronnes (125.000 euros) à Stabaek pour s'assurer les services du joueur. Parallèlement, le club avait déboursé 4 millions de couronnes pour prendre une option sur un jeune talent de Stabaek, Herman Stengel, qui n'avait alors que 15 ans. Selon le Parquet, il s'agissait en fait d'un montage visant à diminuer la valeur nominale de Gunnarsson en gonflant artificiellement le prix de l'option, ce qui permettait à Stabaek, alors en grandes difficultés financières, de garder l'essentiel de la somme versée. Inculpés pour fraude aggravée, les quatre responsables ont pour leur part clamé leur innocence, affirmant qu'il s'agissait de deux transactions totalement distinctes. Avant le procès, Stabaek a trouvé un accord avec Nancy prévoyant de verser 200.000 euros plutôt que les quelque 60.000 euros qui semblaient promis au club français. phy/hh/cle

(AFP)

Ton opinion