Météo: Prisonnier de l'or blanc
Actualisé

MétéoPrisonnier de l'or blanc

Coupé provisoirement du monde, le Valais a enregistré, en 24 heures, des chutes de neige d’une intensité exceptionnelle. Désagréments à l’appui…

par
Blaise Craviolini
En Valais comme dans le Chablais vaudois, les trafics ferroviaire et routier ont été paralysés par des «tonnes» de neige.

En Valais comme dans le Chablais vaudois, les trafics ferroviaire et routier ont été paralysés par des «tonnes» de neige.

Reporter Mobile

La pagaille. Le bordel. Le chaos… Sur les réseaux sociaux, chacun y va de son interprétation – et de son anecdote – pour qualifier ce dimanche à la météo apocalyptique. Rien qu’en plaine il est tombé jusqu’à 80 cm de poudreuse en 24 heures. Cet épisode neigeux d’envergure a surtout affecté la zone située entre Martigny et Viège.

«On me dit qu’il s’agit d’un record depuis dix-huit ans. Je ne peux pas confirmer cette information, précise Frédéric Glassey, de MeteoNews. Par contre, c’est vrai que pareille quantité de neige, pareille intensité, c’est très exceptionnel.» Selon le météorologue, la fraîcheur des températures explique ce phénomène. «Imaginez qu’hier il a fait plus froid à Sion ou à Martigny qu’à La Brévine (NE)… C’est fou! Or, quand le mercure descend à moins 3 ou moins 4 degrés, le ratio des précipitations est accentué. En clair, et pour résumer, un millimètre de précipitations équivaut à deux centimètres de neige au sol.»

Associé à des rafales de foehn – c’était bien du foehn, n’en déplaise aux apparences – parfois frénétiques, ce blanc manteau a provoqué des congères sur l’autoroute A9, dans les deux sens, particulièrement dans le Chablais vaudois. Ces congères ont mis à mal l’efficacité des chasse-neige, engendrant la paralysie et même la fermeture provisoire de certains tronçons autoroutiers. Et on vous fait grâce, ici, des dizaines de tôles froissées et des véhicules sur les bas-côtés…

Perturbations sur le bitume, mais aussi sur les rails. De nombreux trains au départ ou en direction du Valais ont été retardés ou supprimés, comme entre Aigle (VD) et Monthey (VS) ou Villeneuve (VD) et Loèche (VS). La faute aux aiguillages (la) minés par le gel. Quant aux gares de Palézieux (VD), de Romont (FR) et de Saint-Maurice (VS), elles n’étaient ouvertes que de façon restreinte à cause de dérangements techniques. «Voilà 45 minutes que je suis bloquée en gare d’Aigle. Mais, quand je scrute par la fenêtre et que je vois les bouchons sur l’autoroute, je ne suis pas à plaindre. Dans ce wagon, au moins, il fait chaud…» Recueilli sur Facebook, le témoignage de cette jeune fille souligne, si besoin était, que la météo a soufflé le chaud et le froid sur toute une région.

Les tarmacs de la zizanie

Ces intempéries ont également perturbé le trafic aérien: 80 vols ont été annulés, hier, au seul aéroport de Zurich-Kloten. Des centaines de passagers d’autres vols ont subi des retards conséquents.

Espoir du ski-alpinisme mondial en partance pour une épreuve de Coupe du monde en Chine, le Valaisan Arnaud Gasser est resté bloqué durant des éternités sur le tarmac zurichois. «Dont près de six heures sans manger, témoigne-t-il. Ils ont refusé de nous laisser descendre de l’avion, prétextant qu’il y avait trop de monde dans l’aéroport…»

Plus globalement, le phénomène a aussi affecté Düsseldorf, Amsterdam, Londres et Francfort, qui ont enregistré des suppressions en cascade.

Votre opinion