Publié

JaponPrivée de cadeau, elle étrangle son mari avec une cravate

Elle lui avait offert des chocolats à la Saint-Valentin, il a oublié de lui rendre la pareille un mois plus tard, comme le veut la tradition au Japon. Mal lui en a pris.

Marc Roche-Fotolia

Mie Nishiyama, 43 ans, arrêtée lundi à Sakai (ouest) pour tentative de meurtre après un appel de détresse de son mari de 31 ans, a expliqué aux enquêteurs qu'elle le soupçonnait d'avoir une liaison.

Et comble de l'indélicatesse, «il ne m'a pas donné de cadeau en retour de la Saint-Valentin. J'étais furieuse et je l'ai étranglé», a-t-elle dit tout en niant avoir voulu le tuer, selon des propos rapportés par la police.

La Saint-Valentin est apparue dans l'archipel à la fin des années 1950, alors que le pays se relevait à marche forcée de sa défaite désastreuse de la Deuxième guerre mondiale, mais les Japonais l'ont adaptée à leur manière.

Chaque 14 février, ce sont les hommes - époux, petits amis mais aussi simples camarades, collègues ou encore patrons - qui reçoivent des douceurs au chocolat.

Le marché n'étant jamais à court d'idées, les Japonais ont par la suite inventé le «Jour Blanc», le 14 mars, durant lequel les hommes doivent offrir un cadeau - à l'origine obligatoirement blanc - à leur dulcinée.

(AFP)

Ton opinion