Publié

SuissePrix de la téléphonie mobile: en panne de solutions

Le marché suisse de la téléphonie mobile est plus englué que jamais. Nos autorités peinent à trouver des pistes pour que la concurrence joue son rôle.

par
Loïc Delacour
Keystone

Les consommateurs suisses semblent livrés à eux-mêmes. Difficile, en effet, pour les autorités politiques, d’esquisser des solutions afin que les tarifs des abonnements mobiles baissent, comme c’est le cas chez notre voisin français (voir édition d’hier). Interrogés par «Le Matin», tous s’accordent à dire que c’est avant tout en changeant d’opérateur pour l’offre la plus avantageuse que les clients verront des tarifs baisser. «Nous remarquons que les Suisses ne choisissent pas toujours la meilleure offre par rapport à leurs besoins», note René Dönni Kuoni de l’Office fédéral de la communication (OFCOM). L’organe se défend de ne pas assez influer sur le secteur. «Avec le modèle de régulation choisi par le législateur, l’OFCOM n’a pas les moyens de réguler plus ce marché, estime le responsable. Nous ne pouvons intervenir que s’il y a une plainte de l’un des acteurs, ce qui n’est pas le cas. Les autorités ne peuvent pas non plus agir sur les prix de détail. Enfin, une procédure de la COMCO avait été lancée au sujet d’un éventuel cartel, mais le Tribunal fédéral l’a fermée.»

Votre opinion