Coronavirus: Procédure accélérée pour valider les vaccins anti variants
Publié

CoronavirusProcédure accélérée pour valider les vaccins anti variants

Cinq pays, dont la Suisse, veulent pouvoir autoriser plus vite des vaccins déjà homologués mais qui sont modifiés pour répondre aux mutations du virus.

Comme pour la grippe saisonnière, un vaccin déjà existant contre le coronavirus peut être modifié pour s’adapter et combattre ses mutations.

Comme pour la grippe saisonnière, un vaccin déjà existant contre le coronavirus peut être modifié pour s’adapter et combattre ses mutations.

iStockphoto

Cinq pays dont la Suisse, le Royaume-Uni et le Canada comptent mettre en place une procédure accélérée pour approuver les nouvelles générations de vaccins capables de neutraliser les variants du coronavirus, selon une recommandation dévoilée jeudi par un consortium regroupant leurs agences du médicament.

«Les vaccins contre le coronavirus autorisés, qui sont modifiés pour répondre aux nouveaux variants, ne nécessiteront pas une toute nouvelle approbation ou de longues études cliniques», a précisé dans un communiqué l’agence britannique MHRA, associée dans le consortium ACCESS aux régulateurs de quatre autres pays – l’Australie, le Canada, Singapour et la Suisse.

Comme pour la grippe

Cette approche se fonde sur la procédure déjà en place pour les vaccins contre la grippe saisonnière, modifiés chaque année pour faire face à de nouvelles souches du virus.

Les fabricants de vaccins devront ainsi fournir des «preuves solides» de la réponse immunitaire produite par le vaccin modifié, sans passer par des essais cliniques «chronophages». Ils devront également démontrer que le nouveau produit est «sûr et de la qualité requise», les régulateurs pouvant appuyer leur décision sur les vastes essais d’origine et les études en cours sur les effets des vaccins administrés à la population.

Rapidité mais aussi sécurité

«Notre priorité est de délivrer des vaccins efficaces au public aussi vite que possible, sans compromettre la sécurité», a expliqué le chef scientifique de la MHRA, Christian Schneider, dans le communiqué.

Pays le plus endeuillé d’Europe avec presque 124 000 morts, le Royaume-Uni a déployé l’une des campagnes de vaccination contre le coronavirus parmi les plus avancées au monde, avec près de 21 millions de personnes ayant déjà reçu une première dose depuis début décembre. Il compte dessus pour lever très progressivement dans les mois à venir le strict confinement en place depuis début janvier.

Des experts craignent toutefois que de nouveaux variants, notamment un apparu au Brésil et dont plusieurs cas ont été identifiés dans le pays, n’offrent plus de résistance aux vaccins actuellement administrés.

Le groupe pharmaceutique AstraZeneca notamment, qui a développé un vaccin avec l’Université d’Oxford, a dit travailler à une nouvelle version pour faire face aux nouveaux variants, avec l’espoir qu’il soit prêt pour cet automne.

Cette procédure accélérée ne concerne toutefois pas les vaccins originaux, pas encore homologués, comme c’est justement le cas pour d’AstraZeneca en Suisse, qui attend toujours le feu vert de Swissmedic.

(lematin.ch/AFPE)

Votre opinion