04.09.2020 à 16:07

FranceProcès demandé contre Benalla, un ancien proche de Macron

Un procès en correctionnelle pour «faux», «usage de faux» et «utilisation indue» de documents a été demandé ce vendredi par le parquet de Paris contre Alexandre Benalla, qui faisait partie de la garde rapprochée du président français.

Le parquet de Paris demande un procès pour Alexandre Benalla, lui reprochant l’usage illégal de deux passeports diplomatiques et d’avoir produit un faux pour obtenir un passeport de service.

Le parquet de Paris demande un procès pour Alexandre Benalla, lui reprochant l’usage illégal de deux passeports diplomatiques et d’avoir produit un faux pour obtenir un passeport de service.

KEYSTONE

Le parquet de Paris a demandé vendredi un procès en correctionnelle pour «faux», «usage de faux» et «utilisation indue» de documents professionnels contre Alexandre Benalla. Cet ancien proche collaborateur du président Macron est au centre d’un scandale à multiples facettes depuis 2018.

Dans un réquisitoire définitif daté de jeudi, le parquet demande un procès pour Alexandre Benalla, lui reprochant l’usage illégal de deux passeports diplomatiques, et d’avoir produit un faux pour obtenir un passeport de service. Il revient désormais au juge d’instruction chargé du dossier de renvoyer ou non Alexandre Benalla devant le tribunal correctionnel.

L’enquête visait à éclaircir les conditions dans lesquelles l’ancien chargé de mission à l’Élysée a continué à utiliser des passeports diplomatiques après son inculpation en juillet 2018 pour des violences lors du 1er-Mai, et son limogeage.

Trois proches collaborateurs d’Emmanuel Macron, dont le secrétaire général de l’Élysée Alexis Kohler et son chef de cabinet d’alors, François-Xavier Lauch, ont été entendus en avril 2019 par les juges chargés de cette enquête.

Plusieurs procédures

Plusieurs procédures judiciaires ont été ouvertes dans la tentaculaire affaire Benalla, principalement au parquet de Paris mais aussi au parquet national financier (PNF).

Outre le dossier des passeports, Alexandre Benalla est également inculpé pour des violences commises en marge du défilé du 1er-Mai 2018, point de départ de l’affaire. Chargé de mission à l’Élysée, il avait été accusé d’usurper la fonction de policier et avait été identifié sur une vidéo en train de participer à l’interpellation violente d’un manifestant.

Il est également mis en cause pour un selfie pris avec une arme durant la campagne présidentielle de 2017.

Ce scandale Benalla, déclenché avec l’affaire du 1er mai, a empoisonné le gouvernement du président Macron pendant plusieurs mois, au fil des révélations et des rebondissements. Alexandre Benalla était considéré comme faisant partie du premier cercle du chef de l’État.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!