20.04.2017 à 16:47

Affaire XamaxProcès en appel de Chagaev dans un mois

L'ancien président du Neuchâtel Xamax va retourner devant les tribunaux en mai pour contester sa condamnation.

1 / 30
Bulat Chagaev n'est pas venu à son procès en appel, lundi, au Tribunal cantonal neuchâtelois. Son avocat a plaidé l'acquittement, tandis que le procureur général Pierre Aubert (ici à son arrivée au tribunal) a appelé à une maintien de la peine de trois ans, dont la moitié ferme, prononcée en 2016. (Lundi 25 septembre 2017)

Bulat Chagaev n'est pas venu à son procès en appel, lundi, au Tribunal cantonal neuchâtelois. Son avocat a plaidé l'acquittement, tandis que le procureur général Pierre Aubert (ici à son arrivée au tribunal) a appelé à une maintien de la peine de trois ans, dont la moitié ferme, prononcée en 2016. (Lundi 25 septembre 2017)

Keystone
L'avocat de Bulat Chagaev, Dimitri Iafaev, arrive pour l'ouverture de la reprise du procès de l'ancien président de Neuchâtel Xamax (Lundi 25 septembre 2017).

L'avocat de Bulat Chagaev, Dimitri Iafaev, arrive pour l'ouverture de la reprise du procès de l'ancien président de Neuchâtel Xamax (Lundi 25 septembre 2017).

Keystone
Me Dimitri Iafaev, avocat de Bulat Chagaev, arrive lors de l'ouverture du procès en appel ce mercredi au Château de Neuchâtel. L'accusé est à nouveau absent. (Mercredi 17 mai 2017)

Me Dimitri Iafaev, avocat de Bulat Chagaev, arrive lors de l'ouverture du procès en appel ce mercredi au Château de Neuchâtel. L'accusé est à nouveau absent. (Mercredi 17 mai 2017)

Keystone

L'affaire Bulat Chagaev sera de retour devant la justice neuchâteloise dans moins d'un mois. Après l'appel de l'ancien président de Xamax contre sa condamnation en première instance, le Tribunal cantonal se penchera sur le dossier le 17 mai, et peut-être encore le 25 septembre.

Le Tribunal cantonal a confirmé à l'ats cette information parue jeudi dans «L'Express/L'Impartial». Fin 2016, l'homme d'affaires tchétchène a été condamné à trois ans de prison, dont la moitié ferme et l'autre moitié avec un sursis de deux ans.

Le Tribunal criminel du Littoral et du Val-de-Travers l'a reconnu coupable de gestions fautive et déloyale, détournement de l'impôt à la source, tentative d'escroquerie et faux dans les titres. Le Tchétchène a fait appel, contestant la sentence et les conclusions civiles.

Jugé «par défaut»

De plus, l'intéressé estime avoir été jugé à tort par défaut, selon «L'Express/L'Impartial». Malgré son absence à la deuxième audience, il n'avait pas renoncé à comparaître et l'audience aurait pu être repoussée, argue-t-il. Le Tribunal cantonal devrait donc soit renvoyer la cause au Tribunal régional pour un nouveau jugement (s'il retient cet argument), soit juger lui-même le fond de l'affaire.

En première instance, le Ministère public avait requis une peine de trois ans et demi de réclusion. Le défenseur de Bulat Chagaev avait plaidé l'acquittement de son client, ou à tout le moins demandé de tenir compte des quatre mois de détention préventive et des ennuis subis par son client après la faillite du club de foot survenue en 2012.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!