03.03.2016 à 20:37

Syrie«Progrès visibles» au sixième jour de la trêve

Le nombre de civils tués a diminué depuis le début de la trêve.

1 / 125
Les présidents russe Vladimir Poutine et américain Barack Obama se sont déclarés prêts, lors d'une conversation téléphonique, «à intensifier la coordination» militaire entre les deux pays en Syrie, a annoncé le Kremlin. (Mercredi 6 juillet 2016)

Les présidents russe Vladimir Poutine et américain Barack Obama se sont déclarés prêts, lors d'une conversation téléphonique, «à intensifier la coordination» militaire entre les deux pays en Syrie, a annoncé le Kremlin. (Mercredi 6 juillet 2016)

Keystone
Pour la première fois depuis 2012, un convoi humanitaire, composé de 37 camions, est parvenu à ravitailler les villes de Zamalka et Erbine dans les environs de Damas en Syrie.

Pour la première fois depuis 2012, un convoi humanitaire, composé de 37 camions, est parvenu à ravitailler les villes de Zamalka et Erbine dans les environs de Damas en Syrie.

Keystone
Des rebelles syriens ont progressé en direction d'une importante ville frontalière avec l'Irak. Ils se sont emparés d'une petite base aérienne tenue par l'Etat islamique (EI). (Image d'illustration, 13 mars 2014)

Des rebelles syriens ont progressé en direction d'une importante ville frontalière avec l'Irak. Ils se sont emparés d'une petite base aérienne tenue par l'Etat islamique (EI). (Image d'illustration, 13 mars 2014)

Keystone

L'ONU a évoqué jeudi des «progrès visibles» depuis l'entrée en vigueur samedi du cessez-le-feu en Syrie, se traduisant notamment par une nette baisse du nombre de civils tués. Les accusations de violations de la trêve se multiplient cependant.

«En général, la trêve tient», a souligné devant la presse M. de Mistura, au sixième jour de la cessation des hostilités. Les violences restent présentes dans des villes comme Hama, Homs, Damas, Lattaquié, mais ont été «contenues». Le nombre de civils tués a d'ailleurs considérablement baissé: depuis vendredi dernier, l'on compte en moyenne 15 civils tués quotidiennement contre 38 par jour en février selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Dans le même temps, 42 combattants rebelles sont morts, a précisé cette organisation à l'AFP.

Quelque 115'000 personnes secourues

A Genève, M. de Mistura a répété que la trêve et l'accès humanitaire étaient «extrêmement importants» pour faciliter la crédibilité des discussions indirectes dès mercredi prochain dans la Cité de Calvin. Il s'exprimait après la réunion de la cellule sur l'aide humanitaire en Syrie selon lequel en trois semaines, 236 camions ont apporté une assistance à quelque 115'000 personnes.

Ce groupe de travail estime que la cessation des hostilités constitue une «grande» avancée. Des villes assiégées ont reçu à plusieurs reprises des convois, comme Mouadamiyeh où quelques-uns sont arrivés mercredi.

Mécanisme prévu

Un nouveau système d'interaction avec le gouvernement syrien doit permettre de réduire le délai d'obtention des autorisations de plusieurs mois à moins de deux semaines, a dit le conseiller spécial de M. de Mistura, l'ancien chef des affaires humanitaires de l'ONU Jan Egeland. D'ici la fin de la semaine, il souhaite des convois pour trois ou quatre sites assiégés. Une dizaine de villes auront alors reçu de l'assistance en trois semaines.

En revanche, l'aide prévue par avion sur Deir Ezzor, assiégé par l'Etat islamique (EI), doit encore être préparée, peut-être pendant plusieurs semaines, après un échec récemment. «Il n'y a jamais eu de largage continu à si haute altitude», selon M. Egeland.

La cellule souhaite par ailleurs pouvoir lancer des évacuations humanitaires en cas de besoin et acheminer davantage d'aide dans la province de Ghouta orientale.

Accusations mutuelles

Si des progrès sont constatés, le régime de Damas, les rebelles et leurs alliés respectifs s'accusent pourtant toujours de transgresser la trêve. Dans un communiqué, le ministère russe de la Défense a ainsi assuré jeudi avoir enregistré 44 violations du cessez-le-feu au cours des dernières 24 heures.

Riad Hijab, un haut responsable de l'instance qui regroupe les principaux groupes politiques et armés de l'opposition syrienne, a de son côté affirmé que le régime et ses alliés avaient commis une centaine de transgressions.

Appel pressant de Londres et Paris

Réagissant à ces informations, le président français François Hollande et le premier ministre britannique David Cameron ont demandé «à la Russie et au régime syrien, de mettre fin immédiatement aux attaques contre les groupes de l'opposition modérée».

Avec la chancelière allemande Angela Merkel, ils s'entretiendront vendredi au téléphone avec Vladimir Poutine pour réitérer l'importance du «maintien du cessez-le-feu et d'une réelle transition politique», a déclaré un porte-parole britannique.

Black-out complet

Conséquence des destructions d'infrastructures engendrées par la guerre depuis 2011, la Syrie a été totalement privée jeudi de courant pendant plus de trois heures à partir de 10h00 (11h00 en Suisse), annonce l'agence Reuters. Une panne générale en est la cause, ont annoncé la télévision d'Etat et des résidents.

Lundi, le ministre de l'Electricité Imad Khamis avait affirmé que les dégâts directs dans le domaine de l'électricité s'élevaient à 3,75 milliards de dollars et que cinq des treize grandes centrales électriques du pays avaient été l'objet d'attaques.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!