Publié

Réseau CFFProjections de ballast réduites sur l'axe Genève-Lausanne

S'appuyant sur une étude de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), les CFF ont pris des mesures en vue de diminuer les projections de ballast aux abords des voies. L'axe ferroviaire Genève-Lausanne est concerné.

L'étude a par ailleurs permis de cerner les tronçons les plus touchés. Il s'agit des axes Genève-Lausanne, Lausanne-Brigue et Olten-Lucerne.

L'étude a par ailleurs permis de cerner les tronçons les plus touchés. Il s'agit des axes Genève-Lausanne, Lausanne-Brigue et Olten-Lucerne.

ARCHIVES / PHOTO D'ILLUSTRATION, Keystone

Certaines zones sont davantage concernées par ce phénomène, comme l'ouest et le centre de la Suisse.

Par grand froid et lorsque les trains circulent à une vitesse élevée, des blocs de glace se forment parfois sous les trains avant de tomber brutalement sur la voie. Des cailloux sont alors projetés en l'air, de côté ou ricochent sous le wagon.

Dans un communiqué publié mercredi, les CFF indiquent avoir mandaté, en 2012, le Centre de transport de l'EPFL afin qu'il lui propose des mesures pour améliorer la situation. Parmi celles-ci: le remplacement des joints collés par de longs rails soudés. Les chercheurs pensent en effet que le passage des roues des trains sur ce type de joints peut contribuer à faire tomber la glace.

Autres pistes évoquées: poursuivre la pose de murs anti-bruit, puisque ces derniers permettent également de capter les éclats de glace. Ou utiliser des trains récents de type ICN sur les tronçons sensibles.

L'étude a par ailleurs permis de cerner les tronçons les plus touchés. Il s'agit des axes Genève-Lausanne, Lausanne-Brigue et Olten-Lucerne. «Les trains chargés de neige descendant de l'axe Berne-Fribourg se réchauffent à Lausanne et peuvent provoquer des projections de ballast sur la Côte vaudoise», avancent les scientifiques comme hypothèse explicative.

Et d'ajouter que de nombreuses projections ont lieu à l'intérieur des tunnels, notamment sur la ligne Olten-Bâle. «Là aussi, c'est le réchauffement des amas de neige et de glace lors du passage en tunnel qui serait en cause.»

(ats)

Votre opinion