01.07.2020 à 13:56

Prolongation des APG pour les indépendants

Coronavirus

Les allocations pour perte de gain seront versées jusqu'au 16 septembre, a décidé mercredi le Conseil fédéral. Le délai était déjà échu fin mai.

de nombreuses entreprises n'ont pas pu encore reprendre une activité ou ne le peuvent que partiellement. Ici, Claire Firmann, 51 ans, créatrice de lumière. Une série photographique réalisée durant la période de semi-confinement en Suisse.

de nombreuses entreprises n'ont pas pu encore reprendre une activité ou ne le peuvent que partiellement. Ici, Claire Firmann, 51 ans, créatrice de lumière. Une série photographique réalisée durant la période de semi-confinement en Suisse.

Keystone

Les indépendants directement ou indirectement touchés par les mesures de lutte contre le coronavirus bénéficieront des allocations pour perte de gain jusqu'au 16 septembre. Le Conseil fédéral a décidé mercredi de prolonger le délai, déjà échu fin mai.

Alors que les mesures ont été largement levées, de nombreuses entreprises n'ont pas pu encore reprendre une activité ou ne le peuvent que partiellement. Celles-ci enregistrent donc une perte de leur chiffre d'affaires. Le Conseil fédéral estime qu'il est donc justifié de les soutenir.

Pas de démarche particulière à faire

Les personnes concernées n'ont pas besoin d'entreprendre de démarche particulière. Les caisses de compensation AVS reprendront le versement de leur allocation.

Le cercle des bénéficiaires de cette allocation a été élargi aux propriétaires de SA et de Sàrl qui sont employés de leur entreprise et qui travaillent dans l'événementiel. Depuis le 1er juin, ces personnes ne touchent plus d'indemnité de l'assurance-chômage alors que le secteur est encore fortement touché. Elles devront toutefois attendre quelques semaines avant de faire valeur leur droit.

Les coûts supplémentaires sont estimés à un milliard de francs. Aucun crédit supplémentaire n'est nécessaire.

Cas de rigueur

Certaines branches économiques estiment ne pas avoir été suffisamment soutenues par la Confédération face au coronavirus et que les mesures n'apportent pas de solution satisfaisante. Le Conseil fédéral a donc décidé qu'une analyse approfondie était nécessaire afin de déterminer la présence de cas de rigueur.

L'Office fédéral de la culture, l'Office fédéral de l'agriculture et le Secrétariat d'Etat à l'économie ont été chargés d'examiner les différentes situations. Le résultat est attendu pour la fin août, a précisé le ministre de l'économie, Guy Parmelin.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!