Football - Promu en Serie A, Salernitana pourrait voir son rêve brisé
Publié

FootballPromu en Serie A, Salernitana pourrait voir son rêve brisé

Propriétaire du club de Campanie et de la Lazio, Claudio Lotito a jusqu’au 25 juin pour vendre le néo-promu.

par
André Boschetti
Claudio Lotito est à la tête la Lazio depuis plus d’une quinzaine d’années.

Claudio Lotito est à la tête la Lazio depuis plus d’une quinzaine d’années.

AFP

Le 10 mai dernier, les supporters de la Salernitana fêtaient avec un enthousiasme compréhensible la promotion historique de leur club en Serie A. Vingt-trois ans après y avoir vécu une première et fugace apparition, ils allaient enfin pouvoir à nouveau goûter au plaisir d'accueillir les grands d’Italie, et notamment leurs voisins napolitains, dans leur stade fétiche d’Arechi.

Sans individualités de renom, cet exploit réalisé par l’équipe où évolue le double national suisse et kosovar Frédéric Veseli est d’autant plus remarquable que le club était loin de posséder l’un des plus gros budgets de 2e division. C’est donc surtout grâce à sa constance et à un magnifique état d’esprit que la Salernitana a pu conclure le championnat à un deuxième rang - derrière Empoli - synonyme de promotion directe à l’étage supérieur.

Deux semaines pour trouver un repreneur

Malheureusement pour ce club plus que centenaire, ce rêve risque d’être bientôt brisé. Pour la simple et bonne raison que le club de Campanie a comme copropriétaires une société en mains d’Enrico Lotito et de l’homme d’affaires Marco Mezzaroma. Deux hommes qui sont respectivement le fils et le beau-frère de Claudio Lotito, lui-même propriétaire depuis plus d’une quinzaine d’années de la Lazio Rome.

De là à dire que celui qui est l’un des personnages les plus controversés du football transalpin est le véritable détenteur des actions des deux clubs, il y a un pas que la rumeur et les instances faîtières du foot italien franchissent allègrement. Un cas de figure que le règlement de la Fédération italienne de football interdit logiquement. Et pour bien marquer leur détermination à rapidement régler ce problème, ces mêmes dirigeants n’ont d’ailleurs pas invité le néo-promu à la prochaine assemblée des clubs de Serie A.

Aucune offre sérieuse

La seule solution pour que la Salernitana ne soit pas privée de cette promotion que ses joueurs ont méritée sur le terrain est à la fois simple et compliquée. Simple, puisque les copropriétaires officiels actuels n’ont qu’à vendre leurs parts pour régler le problème. Mais compliquée, tant il n’est pas évident pour eux de trouver un investisseur fiable et sérieux jusqu’au 25 juin prochain, date limite fixée par les instances italiennes. Une mission d’autant plus ardue que les personnes éventuellement intéressées sont au courant de l’urgence de la situation. A tel point que jusqu’à aujourd’hui, aucune offre sérieuse de rachat n’est parvenue aux deux copropriétaires actuels.

L’espoir que tout soit réglé d’ici deux semaines demeure. Pour preuve, les autorités de la Région Campanie ont accepté de financer, à hauteur de deux millions d’euros, les indispensables retouches que doit subir le stade Arechi pour accueillir des rencontres de Serie A. Affaire à suivre.

Votre opinion