Jura: Prunelle, 8 ans, tourne des clips à la gloire de Dieu

Publié

JuraPrunelle, 8 ans, tourne des clips à la gloire de Dieu

Filmée par son manager, une écolière qui adore danser s’éclate en musique en faisant passer un message biblique.

par
Vincent Donzé
Sébastien Anex

Un clip, puis un autre, réalisés à la gloire de Dieu: à Alle, en Ajoie, Prunelle (8 ans) chante et danse dans une mise en scène de son manager. La petite écolière bouge bien, avec les copines de sa classe, et pour cause: sa maman Blandine enseigne dans une école de danse africaine à Porrentruy (JU): «Chez elle, le rythme est inné», assure Blandine Evouna Amoujou.

Dans une famille qui a le rythme dans la peau, la pomme n’est pas tombée loin de l’arbre. Son manager Mickaël Bolamba est le compagnon de sa maman: il a mis en images le premier titre de Prunelle, «Reconnaissance», très en vue sur YouTube. «Prunelle n’est pas bloquée, pas gênée face caméra», souligne Mickaël.

Avec Blandine sa maman et Mickaël, son manager.

Avec Blandine sa maman et Mickaël, son manager.

lematin.ch/Sébastien Anex

À travers des paroles écrites avec la maman, «Reconnaissance» évoque la relation entre Dieu et ses créations, avec des mots qui vont bien dans la bouche des enfants de huit ans. Prunelle chante l’amour, la joie et la paix «en passant par nos croyances», comme l’a indiqué Mickaël Bolamba au «Quotidien Jurassien».

La musique est venue avant les paroles et la chorégraphie a suivi, élaborée par la maman. Le style afro est allié à la disco et au dancefloor. Tout résulte des souhaits de Prunelle: «Nous n’imposons rien, aucune contrainte!» affirment d’une même voix Blandine et Mickaël.

Blandine fait passer un message biblique.

Blandine fait passer un message biblique.

lematin.ch/Sébastien Anex

Ses premiers admirateurs sont à la maison, mais à l’école aussi, sa maîtresse l’a félicitée avant même la sortie d’un deuxième clip intitulé «Petits enfants». Le 1er octobre prochain, Prunelle se produira pour la première fois sur scène, au Palais des Congrès de Bienne.

Ce succès récompense un parcours entamé à l’Église évangélique. «Dieu est grand», c’est le leitmotiv familial: «Nous voulons faire passer un message chrétien», souligne la maman d’origine camerounaise.

Blandine donne à sa fille une éducation musicale et… religieuse.

Blandine donne à sa fille une éducation musicale et… religieuse.

lematin.ch/Sébastien Anex

Ton opinion

56 commentaires