Bande dessinée: quand Delon et Pompidou étaient mêlés à un sombre crime

Publié

Bande dessinéeQuand Delon et Pompidou étaient mêlés à un sombre crime

Un cadavre retrouvé dans une décharge en 1968 va mettre l’acteur dans l’embarras et même ébranler la Ve République: retour sur un complot et un mystère.

par
Michel Pralong
Georges Pompidou et son épouse Claude entourent le truand Marcantoni et Alain Delon.

Georges Pompidou et son épouse Claude entourent le truand Marcantoni et Alain Delon.

Grand Angle

Cela aurait pu se résumer à un sordide fait divers: en 1968, le cadavre d’un jeune homme blond est retrouvé dans une décharge, emballé dans une housse de matelas. Il est connu de la police, notamment pour des vols et violences. Il se nomme Stefan Markovic.

Sauf que ce Yougoslave a été l’homme à tout faire d’une star: Alain Delon. Du coup, cela met l’affaire dans la lumière, même si celui qui est en train de tourner «La piscine» dit s’être séparé depuis un moment d’un type qu’il ne jugeait pas fiable.

C’est alors qu’une étrange rumeur commence à courir dans les salles de rédaction: Markovic aurait été tué parce qu’il organisait des parties fines avec le gratin parisien et qu’il aurait tenté de faire chanter des personnages haut placés. Et parmi les participantes à ces orgies, Claude Pompidou, la femme de l’ancien premier ministre de De Gaulle, Georges Pompidou.

Et là, cela devient explosif: il y a même des photos en situation de la femme de Pompidou qui circulent. Des montages grossiers, en réalité. Mais alors que ces allégations ridicules auraient dû être rapidement écartées, certains en coulisses semblent tout faire pour les encourager, voire les rendre crédibles. Car Pompidou va certainement se présenter pour succéder à de Gaulle et on tente de l’écarter.

La bande-annonce de «L’affaire Markovic»

Grand Angle

L’affaire aura vraiment été incroyable et a failli détruire Pompidou. Elle l’aura en tout cas éloigné de De Gaulle. Jean-Yves Le Naour au scénario et Manu Cassier au dessin nous la font revivre dans cet album, bien documenté. On ignore encore aujourd’hui qui a tué Markovic, même si des doutes existent et qu’on les retrouve dans cette BD qui se lit comme un polar. Après tout, c’en est un et un bien retors.

«L’affaire Markovic» de Le Naour et Cassier, Ed. Grand Angle, 88 pages

Ton opinion