Japon: Quand des sangliers radioactifs sèment la pagaille

Actualisé

JaponQuand des sangliers radioactifs sèment la pagaille

Depuis la catastrophe nucléaire de Fukushima, il y a six ans, ces animaux ont envahi le nord du pays et effrayent la population.

par
K. A.
1 / 6
Les autorités japonaises doivent résoudre un problème de taille: faire disparaître des milliers de sangliers radioactifs qui ont envahi le nord du pays et qui effrayent la population.

Les autorités japonaises doivent résoudre un problème de taille: faire disparaître des milliers de sangliers radioactifs qui ont envahi le nord du pays et qui effrayent la population.

Reuters
Pour venir à bout de ce fléau, les autorités locales de Fukushima ont décidé d'engager des équipes de chasseurs.

Pour venir à bout de ce fléau, les autorités locales de Fukushima ont décidé d'engager des équipes de chasseurs.

Reuters
Reuters

Six ans après la catastrophe nucléaire de Fukushima, le Japon souhaite repeupler quatre villes - situées à une vingtaine de kilomètres du lieu du drame - qui avaient été évacuées à l'époque. Mais avant, les autorités doivent résoudre un problème de taille: faire disparaître des milliers de sangliers radioactifs qui ont envahi le nord du pays.

Ces bêtes hautement contaminées effrayent la population et saccagent les cultures agricoles dans les régions alentours de Fukushima. Ces dégâts sont estimés à plus de 800'000 francs, rapportent nos confrères de Paris Match sur la base des informations publiées dans le journal japonais Yomiuri.

Tuer les bêtes contaminées

Pour venir à bout de ce fléau, les autorités locales de Fukushima ont décidé d'engager des équipes de chasseurs. Afin de leur faciliter le travail, ils ont même élaboré un guide pratique pour la construction de divers pièges.

Des tests de radioactivité effectués sur certains maraudeurs ont montré qu'ils présentaient des niveaux très élevés - parfois 300 fois supérieurs par rapport aux normes admises - de l'élément radioactif césium-137.

Si ces sangliers ne représentent pas un danger direct pour l'Homme, il est toutefois nécessaire d'avoir des incinérateurs capables de filtrer le césium-137 radioactif des carcasses.

Ton opinion