Publié

TriathlonQuand deux triathlètes romands rataient leurs mondiaux à Lausanne

Le 30 août 1998, Lausanne accueillait les mondiaux de triathlon. Coup d'oeil dans le rétro avant les finales mondiales de ce week-end.

par
Sylvain Bolt
Le 30 août 1998, plus de 3'000 triathlètes se lançaient dans les eaux du Léman pour les premiers championnats du monde organisés en Suisse.

Le 30 août 1998, plus de 3'000 triathlètes se lançaient dans les eaux du Léman pour les premiers championnats du monde organisés en Suisse.

Keystone

L’épreuve finale du circuit mondial de triathlon couronnera samedi à Lausanne les champions du monde de la discipline sur l’ensemble de la saison. De 1989 à 2008, de véritables championnats du monde couronnaient les triathlètes sur une course d’un jour. Un certain 30 août 1998, Lausanne accueillait pour la première fois en Suisse (une seconde édition lausannoise aura lieu en 2006) les mondiaux de triathlon.

Si ce samedi les espoirs romands se nommeront Sylvain Fridelance (24 ans) et Adrien Briffod (25 ans) - les deux Vaudois viseront respectivement un top20 et un top15 - les espoirs étaient plus élevés il y a 21 ans. La Neuchâteloise Magali di Marco (elle s’appelait Messmer à l’époque) et le Valaisan Jean-Christophe Guinchard faisaient partie des meilleurs mondiaux dans la discipline. Et rêvaient de médailles à domicile.

Mais tout ne s’est pas passé comme prévu...

----------

Magali Di Marco : «C’était une des pires courses de ma vie sur le plan sportif»

«Sportivement, c’était une des pires courses de ma vie», se souvient l’ancienne triathlète, classée 40e d’un triathlon où elle aurait pu espérer une médaille. Une pneumonie contractée deux mois avant ces premiers championnats du monde en Suisse a fortement contrarié ses plans: «J’étais à plat, je ne pouvais presque plus marcher en juin…J’ai subi aussi une intoxication au chlore qui ne me permettait que de m’entraîner au lac.» À deux ans de l’entrée historique du triathlon aux Jeux olympiques (à Sydney en 2000), Magali Di Marco tenait absolument à être de la partie: «Il y avait un immense engouement du public et des médias, on commençait à parler du triathlon. C’était inconcevable de rester à la maison.»

Dans les rues de la capitale olympique, Magali Di Marco avait terminé juste devant une autre Suissesse, Brigitte MacMahon. Deux ans plus tard, les deux Suissesses qui étaient classées dans les dernières places aux mondiaux de Lausanne se retrouveront sur le podium olympique des Jeux de Sydney (l’or pour MacMahon et le bronze pour Di Marco). Aujourd'hui, la Neuchâteloise avoue avoir un peu coupé avec le monde du triathlon, mais elle suit toujours son sport de cœur après avoir passé par le marathon. Alors qu’elle s’apprête à se mettre à son compte dans le domaine de la communication et des médias sociaux, Magali Di Marco co-commentera l’édition 2019 pour la RTS. «Comme le veut la tradition, il fera un temps magnifique à Lausanne pour le triathlon. Je me réjouis de le revivre de l’intérieur!»

----------

Jean-Christophe Guinchard : «Le triathlon a beaucoup changé»

Tout avait pourtant bien commencé: «J’étais sorti en tête après la course à vélo, j'étais vraiment bien physiquement avant de connaître de terribles maux d'estomac.» Le Valaisan Jean-Christophe Guinchard avait alors dû se contenter d'une 7e place, très loin de ses rêves de médailles à domicile, puisqu'il résidait à l'époque dans le canton de Vaud. «L'ambiance lors de ces mondiaux était vraiment particulière, il y avait un énorme engouement pour le triathlon puisque les Jeux de Sydney approchaient», se souvient-il.

Devenu conseiller en prévoyance après avoir participé à trois Iroman d'Hawaï au terme de sa carrière sportive, Jean-Christophe Guinchard faisait la différence à vélo, comme la plupart des autres Suisses à l'époque. «Mais le triathlon a beaucoup changé. Aujourd'hui, il n'y a plus besoin d'être un excellent cycliste pour gagner dans la discipline. Il y a beaucoup plus de virages et le parcours à vélo demande des qualités de puncheurs», précise-t-il. Ce week-end, le Valaisan se réjouit de vibrer pour les deux Vaudois Sylvain Fridelance et Adrien Briffod: «Malheureusement, je ne pourrai pas être présent à Lausanne car j'entraînerai de jeunes triathlètes pour les prochains mondiaux de demi-Ironman. Mais je me réjouis de suivre l'épreuve à la télévision!»

Pour les nostalgiques, voici un résumé des championnats du monde de triathlon 1998 à Lausanne.

----------

Lausanne, Grand Final Triathlon World Triathlon Serie CM 2019

Vendredi, 30 août

08h00 : départ juniors femmes 10h00 : départ juniors hommes 12h00 : départs U23 femmes 15h00 : départs U23 hommes

Samedi, 31 août dès 07h15 : départs Age Group Sprint Distance 14h21 : départs Elite hommes 17h06 : départs Elite femmes

Dimanche, 31 août dès 07h15 : départs Age Group Standard Distance 14h00 : départs Paratriathlon 18h00 : départs U23/Junior Mixed Team Relay

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!