SKI ALPIN: Quand Franck Piccard se livre
Publié

SKI ALPINQuand Franck Piccard se livre

Champion olympique de super-G à Calgary, l’ex-skieur français fait désormais glisser sa plume avec talent. À déguster comme un fruit de la passion.

par
Christian Maillard
Franck Piccard est un homme heureux qui puise son inspiration à ski de fond ou sur son vélo.

Franck Piccard est un homme heureux qui puise son inspiration à ski de fond ou sur son vélo.

DR

Si vous lignorez encore, sachez que Franck Piccard est devenu un assassin et il «plaide coupable». Cela s’est passé un 20 décembre à 18h44. L’ex-skieur français (56 ans) avoue sans ambages qu’il pourrait être «inculpé pour homicide involontaire ou pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans intention de la donner». Contre son ordinateur qu’il a tué avec un aimant. Mais quelle histoire

‹‹Son autopsie a démarré ainsi, sous transfusion d’un système d’exploitation externe, mais nous avons rapidement dû nous rendre à l’évidence: l’intensité du coup porté n’a laissé aucune chance à cette frêle informatique…››

Extrait de mon ordi est mort ce soir

Après les «Petites chroniques d’un champion olympique», sorti en 2018, la suite de son deuxième tome se feuillette sur 289 pages comme un fruit de la passion, plongeant les lecteurs au cœur de la Savoie, aux Saisies, dans son jardin secret. C’est «sans préméditation ni mauvaises pensées» qu’il nous emmène dans sa trace, qu’il (se) raconte dans une de ses nombreuses «Nouvelles chroniques» bien ciselées, répertoriées dans un livre captivant où sa plume glisse comme jadis ses skis sur les pistes de Coupe du monde, aux Jeux et aux Mondiaux.

‹‹Cela commence par une phrase choc: «J’ai honte d’être Français. Hors de moi après des entraînements de descente, furieux contre les méthodes d’attribution des skis par mon équipementier, effaré dans la gestion catastrophique de l’événement par notre fédération, j’ai lâché cette bombe en conférence de presse. Cela faisait deux ans que nos entraîneurs d’origine suisse ne nous ont pas trouvé la moindre qualité. Pire que cela; ils nous répètent à longueur d’hiver toutes les qualités… des skieurs suisses.»

Extrait du livre, page 134, à propos des Mondiaux de 1987 à Crans-Montana

Le roi du super-G de Calgary (1988), héros d’Albertville (1992) évoque avec beaucoup d’humanité, d’humour et de talent un peu sa carrière, son enfance, sa passion actuelle pour le ski de fond et livre des réflexions très pertinentes sur le sport actuel, la nature et, soucieux de son futurs, les préoccupations sociales et environnementales de tous ceux qui vivent à la montagne.

‹‹On était en train de construire un ski de vitesse, et pour exprimer mes sensations, je me suis mis à les écrire, c’était plus simple pour moi que de les expliquer autrement.››

Franck Piccard, par rapport à sa passion pour l’écriture

Mais comment un skieur devient-il écrivain? «C’est une drôle d’histoire, sourit Franck Piccard au bout du fil. L’écriture s’est faite malgré moi.» Tout est en fait parti d’une course, d’un débriefing avec des techniciens de sa marque Salomon. «On était en train de construire un ski de vitesse, et pour exprimer mes sensations, je me suis mis à les écrire, c’était plus simple pour moi que de les expliquer autrement.»

C’est ensuite en découvrant le ski de fond, il y a une quinzaine d’années, qu’il s’est mis à retranscrire ses émotions sur Facebook. «Après avoir fait des pistes de descente à fond la caisse, je commençais à être abîmé et j’ai trouvé avec le ski de fond le plaisir de la glisse, de l’espace et un environnement qui m’inspirait plein de belles choses à raconter lors des courses de longues distances comme l’Engadine ou la Transjurassienne. Je trouvais ces épreuves tellement extra que je me suis lâché sur les réseaux sociaux.»

De fil en aiguille, les gens ont commencé à apprécier ses petits textes, qui sont devenus un peu plus longs, plus généralistes. «Et puis, renchérit l’ancien champion olympique, au bout d’un moment, on m’a dit qu’il fallait que je publie ces chroniques, que les gens avaient l’impression d’être avec moi sur la piste, d’où un premier bouquin paru en décembre 2018.»

L’occasion pour lui aussi de revenir sur sa carrière, sur ces Jeux olympiques qui l’ont construit. «Dans le deuxième livre, qui commence par cette histoire d’ordinateur, il y a aussi des souvenirs d’enfance et de mes championnats du monde», poursuit celui qui est aussi devenu chef d’entreprise aux Saisies, quand il n’est pas sur un vélo. «Là aussi, je fais de bonnes balades, comme si je partais à cheval, ce qui me permet de trouver l’inspiration.»

‹‹Même si cela s’est déroulé à huis clos, je me suis régalé à regarder les épreuves vraiment magistrales, tant dans la vitesse que la technique. Ce n’était pas des champions au rabais››

Franck Piccard à propos des Mondiaux de Cortina d’Ampezzo

Sinon, Franck Piccard n’a rien raté des derniers Mondiaux de Cortina d’Ampezzo, où ses compatriotes français (Pinturault et Faivre) ont brillé. «Même si cela s’est déroulé à huis clos, je me suis régalé à regarder les épreuves vraiment magistrales, tant dans la vitesse que la technique, s’exclame le Savoyard. Contrairement à d’autres éditions, moins sélectives sportivement, ce n’était vraiment pas des champions au rabais. Il fallait vraiment de lintelligence, de la tactique, de la force physique et de l’engagement pour aller chercher une médaille.»

Cela va-t-il lui donner des idées pour un troisième livre? «Non, pas forcément. Actuellement, je continue d’écrire sur Facebook avec des petits textes plutôt humoristiques, car j’adore faire rire. Mais l’écriture est en appel, et cela me fait plaisir de savoir qu’il y a des gens qui apprécient et qui m’encouragent à revenir encore une fois vers l’écriture, surtout du monde du ski alpin. Mais ce sera certainement sur une autre forme que des chroniques.» Où l’«assassin» est prêt à redonner vie à son ordinateur

Éditions Les Passionnés de bouquins.www.les-passionnes-de-bouquins.com > Franck Piccard, Nouvelles chroniques d’un champion olympique, 300 pages. 16.50 euros.

Franck Piccard en bref

Né le 17 septembre 1964 aux Saisies

À la tête de Piccard Sports, 6 magasins et un hôtel aux Saisies.

Palmarès: 4 victoires en Coupe du monde (une descente, 2 super-G et un géant)

Champion olympique de super-G à Calgary (1988) et médaillé de bronze en descente derrière Pirmin Zurbriggen et Peter Müller.

Médaillé d’argent de descente aux JO dAlbertville (1992) derrière Patrick Ortlieb.

Médaillé de bronze de super-G aux Mondiaux de Saalbach (1991)

Votre opinion