Hockey sur glace: Quand Hischier chasse un adversaire
Publié

Hockey sur glaceQuand Hischier chasse un adversaire

Le Valaisan expédie un joueur de Chicago sur le banc, des rumeurs d’échange autour d’El Nino, Petry imite son papa, un but magnifique de Patrick: l’essentiel de l’actu du hockey nord-américain.

par
Emmanuel Favre

1. Un bye bye signé Hischier

Dans un festival offensif contre les Blackhawks de Chicago (victoire des Devils 8-5), Nico Hischier a dévoilé une facette de son caractère. Et pas seulement parce qu’il a collecté son 19e assist de la saison pour le compte de l’équipe de Newark.

Non, le joueur de centre valaisan a aussi, et surtout, forcé le défenseur Connor Murphy à effectuer une visite de courtoisie à ses coéquipiers restés sur le banc.

Si on en croit le faciès du gardien remplaçant Keith Kinkaid, la charge a produit son effet.

Le défenseur zurichois Mirco Müller a également figuré dans l’alignement des Diablotins.

2. Des rumeurs d’échange autour d’El Nino

Le Wild du Minnesota a coulé à Philadelphie, où les Flyers se sont imposés 7-4. Nino Niederreiter, qui a été impliqué sur l’ouverture du score griffée par Jason Zucker en avantage numérique, a cependant obtenu une 14e mention d’aide.

Mais l’ailier grison est également au centre de rumeurs de transaction si l’on en croit «The Athletic». Alors que la date limite des échanges fixée au 25 février se rapproche, El Nino figure dans le top 20 des joueurs susceptibles de changer d’adresse.

Un autre Suisse a patiné durant la nuit: Sven Andrighetto avec l’Avalanche du Colorado, qui a créé la surprise en souriant à Toronto (6-3) dans un match où Carl Soderberg a concocté un tour du chapeau. Mais l’ailier zurichois a dû se satisfaire (ou pas) d’un temps de jeu limité à 9’36''.

Quant au défenseur zurichois Jonas Siegenthaler, il a été rayé de l’alignement par les Capitals de Washington, battus par les Blues de Saint-Louis devant leur public (4-1). L’attaquant David Perron en a profité pour s’inscrire au pointage dans une 11e partie consécutive.

3. Petry: tel père, tels fils

Daniel Joseph Petry avait remporté la Série mondiale de baseball avec les Tigers de Detroit en 1984. Jeff a hérité de quelques gestes de son père comme en témoigne son but de la victoire inscrit à Boston après 15 secondes de prolongation pour le compte du Canadien de Montréal (3-2).

Alors que les Oursons avaient obtenu le droit de disputer le temps supplémentaire en enfilant le 2-2 (David Krejci) à six contre quatre à 38 secondes du coup de klaxon, Petry a signé son 10e but de l’exercice. Il n’est que le cinquième défenseur à atteindre ce plateau en 2018-2019 après Morgan Rielly (Toronto), Thomas Chabot (Ottawa), Matt Dumba (Minnesota) et Kristopher Letang (Pittsburgh).

Dans un choc où le gardien Carey Price a mérité la première étoile (41 arrêts)...

... les «BB» et les Habs ont une nouvelle fois eu l’occasion d’ajouter un chapitre dans le grand livre de leur rivalité historique.

Les protagonistes de ce furieux combat: Kevan Miller et Nicolas Deslauriers. Qui, avec des stigmates de la bagarre sur son visage, a expliqué son attitude:

4. Le but de la nuit

On aurait pu sélectionner celui de la fusée Paul Byron, du Canadien de Montréal, en infériorité numérique.

Mais, non, on choisit le geste de Nolan Patrick, des Flyers de Philadelphie. L’ex-rival de Nico Hischier au repêchage de 2017 démontre qu’il a aussi des habiletés certaines.

5. L’arrêt de la nuit

Il est la propriété de Mikko Koskinen, des Oilers d’Edmonton, qui a dit non de manière probante à Tage Thompson, des Sabres de Buffalo.

En perte de vitesse, les Sabres se sont inclinés 7-2 dans un match où Milan Lucic, si discret jusqu’ici, a fait rougir à deux reprises la loupiote.

Votre opinion